EDITORIAL

Le carême, un temps de grâces pour nous tous

Nous sommes maintenant dans notre grande retraite annuelle d’avant Pâques. Les textes des eucharisties quotidiennes nous touchent davantage, car ils rejoignent notre vécu. Ils nous invitent à revoir notre style de vie et nous remettre en question : Suis-je vraiment en train de vivre mes rêves de jeunesse, ceux qui me donnaient l’énergie nécessaire pour foncer dans la vie, pour apporter mon grain de sable dans la construction d’un monde meilleur, plus humain, plus chrétien? Suis-je vraiment à ma place? Est-ce que je mets les dons que j’ai reçus de Dieu à son service et au service de ma communauté où je vis? Ne suis-je pas devenu un peu trop individualiste, renfermé sur moi-même? N’ai-je pas perdu beaucoup de mon zèle missionnaire en me disant que j’en ai assez fait et qu’il faut maintenant laisser la place aux autres?

Est-ce que je crois encore que Jésus peut agir à travers moi si je lui permets de se servir de mes pieds pour s’approcher de ceux qui souffrent ou qui sont laissés de côté, de se servir de mes mains pour bénir et encourager ceux qui ont besoin de soutien, de se servir de mes oreilles pour écouter les pleurs et les joies de ceux et celles qui ne trouvent pas à qui se confier? Suis-je conscient que Jésus peut se servir de mes yeux pour regarder avec tendresse ses frères et sœurs qui m’entourent? Suis-je conscient que ma langue peut reprendre les paroles de consolation et de compassion de Jésus qui savaient raviver l’espoir dans le cœur des personnes qui n’en avaient plus? Beaucoup de questions de ce genre trottent dans nos têtes en ce temps de méditation…

Le carême est vraiment un temps de grâces, car il m’invite à enlever de mon sac à dos ce qui m’empêche de marcher la tête haute et à garder seulement ce qui m’aide à être bien vivant et donneur de vie dans mon entourage. Ce qui est certain, c’est que plus je vis selon le style de Jésus, plus ma vie s’unifie et plus la joie, la paix et l’amour deviennent les résidents habituels dans mon cœur…

Dans ce numéro de mars, vous trouverez, entre autres, l’expérience de vie d’un laïc qui s’est épris du charisme des Missionnaires d’Afrique lorsqu’il était tout jeune et qui s’est nourri de notre spiritualité centrée sur la personne de Jésus pour entrer en contact avec des hommes et femmes de partout à travers le monde, et surtout avec ceux et celles qui viennent du monde africain. Depuis plus de trente ans il se dévoue corps et âme à la mission. Vous serez aussi invités à appuyer un autre projet d’aide dans un coin défavorisé de l’Afrique. Votre solidarité a permis jusqu’à date de faire des ‘miracles’ dans la vie de beaucoup de gens qui vous en sont encore aujourd’hui très reconnaissants. Gardons ce bel esprit évangélique de partage!

En terminant, quoi de mieux que de vous souhaiter que Dieu vous accompagne dans votre préparation à la fête de Pâques pour que nous puissions crier avec foi et amour le jour de la Résurrection : «Jésus est ressuscité! Alléluia! Jésus a vaincu la mort! Alléluia! Jésus est vivant! Alléluia!
 

Réal Doucet, Provincial