Côte d’Ivoire


CLÔTURE DE LA RENCONTRE PANAFRICAINE DE COMMUNION DE CHARIS

 Clôture de la rencontre panafricaine de communion de Charis - Côte d’Ivoire
Clôture de la rencontre panafricaine de communion de Charis - Côte d’Ivoire 

C’est par une messe célébrée mercredi 14 décembre 2022 à la Cathédrale Saint-Paul d’Abidjan Plateau que s’est clôturée la rencontre panafricaine de communion de Charis. Dans son homélie, le président de la commission épiscopale ivoirienne pour les communautés nouvelles et de la nouvelle évangélisation, Mgr Boniface Ziri, a exhorté les membres de Charis «dans l’unité et l’humilité à mettre leurs différents charismes au service du rayonnement de l’Église en Afrique et dans le monde».
 Vatican News avec Marcel Ariston Blé (Abidjan)

Dans son homélie au cours de la messe clôturant la rencontre panafricaine de communion de Charis qui s’est ouverte le 11 décembre dernier à Abidjan, sur le thème «Ensemble, prions et écoutons le Seigneur nous parler», Mgr Boniface Ziri a tout d’abord exhorté «les charismatiques africains» à faire advenir dans l’unité et la communion le règne de Dieu en Afrique.
«L’Église du Christ est une. Le sentiment d’appartenance à la même famille qu’est l’Église doit donc prévaloir et nous inviter à savoir mettre nos différents charismes au service de la construction et du rayonnement de l’Église en Afrique et dans le monde» a fortement conseillé l’évêque.
Pour parvenir à cette unité, Mgr Ziri a invité à accueillir le Christ comme la source d’eau vive qui, «seule étanche véritablement la soif d’une vie accomplie, d’une joie parfaite, d’une paix véritable et du désir secret de tout homme et de toute femme de vivre éternellement».

Unité des forces

Face aux multiples défis et réalités de l’évangélisation dans le monde et particulièrement sur le continent africain, le président de la Commission épiscopale ivoirienne pour les communautés nouvelles et de la nouvelle évangélisation a appelé à l’unité de leurs forces.
«On n’évangélise pas ce monde en étant dispersés. Il nous faut rassembler toutes nos ressources et nos énergies spirituelles, nos charismes comme le premier lieu d’une Église qui témoigne en son sein de la charité pastorale et de l’unité, dans la diversité des charismes de ses fils et de ses filles pour l’avènement d’un monde plus humain, plus juste, fraternel et plus conforme au plan Divin», a souligné l’évêque d’Abengourou.
«C’est une unité dans la diversité, c’est cela même la nature de Charis, ce service de communion que l’Esprit Saint a suscité dans l’Église par l’entreprise de sa sainteté le Pape François», a-t-il rappelé, en les appelant à garder leurs spécificités tout en s’ouvrant les uns aux autres.

L’humilité au service de l’évangélisation

Poursuivant son homélie Mgr Ziri a invité les membres de Charis à la culture de l’humilité dans leur mission d’évangélisation.
«N’oublions jamais: nous sommes tous des serviteurs inutiles et personne quel que soit son charisme ne doit s’approprier l’Église du Christ comme sa chose. Non! L’Église est au Christ et le Christ est à Dieu nous rappelle Saint Paul. Donc, soyons très humbles» a interpellé le président de la commission épiscopale ivoirienne pour les communautés nouvelles et de la nouvelle évangélisation.

La Sainte Trinité comme modèle

Dans cette quête de l’unité, de communion et de l’humilité, Mgr Ziri a aussi appelé les membres du services continental de communion à prendre pour modèle la Sainte Trinité. «Le mystère de l’Église comme communion est fondé sur la Sainte Trinité, dans cette relation trinitaire, chaque personne s’efface pour se donner aux autres».
Par la Sainte Trinité nous sommes invités à être des témoins authentiques du Christ en lui restant fidèles dans la défense des plus faibles et des nécessiteux. «Nous sommes tous invités à être dans nos milieux de vie ceux qui renvoient à la visibilité du Christ et qui contribuent à la crédibilité de l’Église dans le monde et en particulier en Afrique: tel est le défi de l’évangélisation des temps nouveaux» a conclu Mgr Boniface Ziri.

Élections des différents responsables

La messe de clôture de la rencontre panafricaine de communion de Charis a été précédée des élections de nouveaux responsables de cet outil d’évangélisation.
Les anciens coordonnateurs francophone et anglophone de Charis Afrique, Jean-Christophe Sakiti du Togo et Mwanda Fred Adrian de l’Ouganda ont été respectivement choisis pour représenter le continent africain au sein du Service International de communion de Charis à Rome (Italie). Par ailleurs, trois autres candidats ont été désignés pour l’élection du modérateur de Charis.
Quant au Camerounais Fankep Alphonse Bertin, élu nouveau coordinateur du service continental de communion pour un mandat de 3 ans renouvelable une fois, il considère que son élection est un appel, une mission que lui confie le Seigneur qui l’a choisi et envoyé vers ses frères et sœurs pour être à leur service. La formation des membres de Charis demeure pour lui l’une de ses priorités de son mandat.
La mission de l’équipe continentale de communion composée de 7 personnes sera, selon le nouveau coordinateur, d’œuvrer à l’unité, à la communion des cœurs. Frankep Alphonse Bertin a saisi cette opportunité de son élection pour appeler tous à l’unité, à travailler ensemble dans la communion des fils et filles du Christ pour bâtir un monde meilleur, de paix et d’amour.

Le service Charis a été créé par le Pape François et a commencé ses activités à la célébration de la Pentecôte en 2019. Il est au service de toutes les réalités charismatiques existantes, les groupes de prières, les communautés, les écoles d’évangélisation, les ministères, les associations et tout ce que l’Esprit Saint suscitera dans le courant de la grâce. L’équipe continentale africaine s'est réunie en ce mois de décembre pour la première fois depuis la création de Charis.

Source : vaticannews

Retour à la liste des nouvelles