Ghana


OBSÈQUES DU CARDINAL BAAWOBR:
L’ESPÉRANCE DE LA RÉSURRECTION AU DERNIER JOUR

2023.01.12 Inhumation du cardinal Baawobr, évêque de Wa au Ghana et président du SCEAM
2023.01.12 Inhumation du cardinal Baawobr, évêque de Wa au Ghana et président du SCEAM 

Les funérailles du cardinal Richard Kuuia Baawobr, ont été célébrées jeudi 12 janvier au Wa Sport stadium au Ghana, avant l’inhumation à la cathédrale Saint-Andrew de Wa. Dans son homélie centrée sur l’eucharistie, le supérieur général des Missionnaires d’Afrique, le père Stanley Lubungo, a partagé l’espérance de la résurrection du cardinal Baaworbr au dernier jour par le Christ.

Françoise Niamien - Cité du Vatican

Environ quinze mille fidèles étaient présents à la messe des funérailles du cardinal Richard Baaworbr, l’évêque de Wa au Ghana et président du Symposium des conférences d’Afrique et de Madagascar (SCEAM). Présidée par l’ancien préfet du dicastère pour le Service du Développement humain intégral, le cardinal ghanéen Peter Turkson au Wa Sport Stadium, cette messe de requiem a rassemblé, en plus des membres de sa famille biologique et religieuse, les Missionnaires d’Afrique, plusieurs cardinaux et évêques africains, des prêtres, religieux et religieuses. Le président ghanéen Nana Akufo Ado, était également présent.
Créé cardinal lors du consistoire du 27 août 2022, où il été absent à cause de problèmes de santé, le cardinal Baawobr est décédé le 27 novembre de cette même année à Rome.

La résurrection dans le Christ au dernier jour

Dans son l’homélie de cette messe, le supérieur général des Missionnaires d’Afrique (les Pères blancs), le père Stanley Lubungo est parti des paroles du Christ tirées de l’Évangile de Jean: «celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour» (Jn 6,54).

«Du don du corps et du sang de Jésus, nous avons la vie éternelle, nous entrons en communion avec Dieu dès ici-bas et nous vivrons éternellement puisque Jésus promet de nous ressusciter au dernier jour», a affirmé le père Lubungo. Ces paroles du Christ sont «encourageantes et consolantes … car, dans la foi, nous croyons que notre frère Richard cardinal Baawobr, que nous confions à Dieu, vit en Dieu et que le Seigneur le ressuscitera au dernier jour», a-t-il déclaré.
Sa mort reste pour nous tragique, mais nos cœurs trouvent consolation dans la foi et dans la parole de Dieu. «La parole nous rappelle que, baptisé avec le Christ dans la mort, notre frère le cardinal Richard est né dans la vie nouvelle en Jésus», a-t-il souligné.

«Une mort déchirante»

Soulignant que la mort d'un être cher est souvent source de tristesse, le supérieur général des Missionnaires d’Afrique a fait savoir que celle du cardinal Richard est plus déchirante car «il est difficile de la séparer de la succession de quelques événements».
En effet, l’évêque de Wa avait été nommé en mai 2022 cardinal par le Pape François avant d’être élu président du Symposium des conférences d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) le 30 juillet de la même année au terme de la 19e assemblée plénière tenue à Accra au Ghana.
Une nomination et une élection qui aux yeux du religieux des Missionnaires d’Afrique ont été accueillies «comme le début d’un pèlerinage très prometteur dans la vie du cardinal Richard au service de l'Église».
Malheureusement, «Tout à coup, tout ce que nous attendions avec impatience s'est arrêté, aucun de nous ne voulait croire vraiment à la triste nouvelle lorsqu'elle est tombée !».
Depuis lors, a continué le père Lugungo, nous avons essayé de donner un sens à ce qui s'est passé. «Nous avons demandé au Seigneur comment il avait pu permettre cela. Une conviction prévaut: les voies du Seigneur ne sont pas les nôtres (cf. Isaïe 55, 8-9). C'est seulement dans la foi, dans la parole de Dieu, que nous avons trouvé la consolation».

Un départ inopiné

Poursuivant son homélie, le père supérieur général a regretté la perte d’un cardinal jeune et prometteur qui avait, avec le peuple de Dieu du diocèse de Wa, une vision pour le diocèse et qui s'est engagé dans nombreux de chantiers. «Il n'avait que 63 ans! C'est jeune! Mais comme dit le dicton en langue moore: Ka songo ka tat zaënge ye, le bon mil n'arrive pas à l'aire de battage... son grain est consommé avant... Il est certainement douloureux de penser à ce qu'il aurait offert comme cardinal au diocèse de Wa, à l'Église africaine et à l'Église universelle».

«Un berger travailleur»

«Richard était un berger travailleur et très attentif aux plus petits. Il avait une attitude positive dans la vie. Il ne se plaignait pas et ne blâmait personne» a témoigné le supérieur général des Missionnaires d’Afrique. «En regardant la vie du cardinal Richard, on peut le compter parmi ceux qui "étant devenus parfaits en peu de temps, ont atteint la plénitude d'une longue carrière ; car leurs âmes étaient agréables au Seigneur", comme le dit le Livre de la Sagesse....». Le père Lubungo a rendu grâce à Dieu pour le don d’un cardinal et un président du SCEAM, «non pas pour ce qu'il aurait offert mais pour ce que nous savons déjà qu'il nous a offert et qu'il nous laisse comme exemple de vie chrétienne» a -t-il ajouté.

«Cher Richard, tu as mangé la chair du Seigneur et bu son sang au cours de ta longue vie de chrétien et de prêtre. Notre foi, notre espoir et notre prière sont que tu es entré dans la nouvelle vie promise par notre Seigneur Jésus et que tu vivras avec lui pour toujours. Puissions-nous, nous aussi, vivre avec lui quand notre heure viendra!» a conclu le père Staney Lubungo.

Source :  vaticannews

Retour à la liste des nouvelles