Mot du nouveau Supérieur

Christianiser de nouveau la fête de la Nativité

25 décembre, journée spéciale pour tous les chrétiens et chrétiennes du monde ! Jour où Dieu lui-même a pris chair, est né d’une femme, Marie, et a habité parmi nous ! Dieu a choisi d’entrer dans notre monde à un moment de l’histoire où le peuple d’Israël était humilié et bafoué, et quand les gens simples ne se retrouvaient que difficilement dans la structure de leur religion. On ne savait plus à quel saint se vouer, dirait-on aujourd’hui.

Et voici que Dieu vint, tout doucement, dans la personne d’un enfant, né dans une étable, couché dans une mangeoire, pour redonner vie et espérance aux hommes et femmes de son temps. Le message de Dieu est clair : « Vous n’êtes pas seuls dans cette longue marche vers une plus grande dignité, dans la construction d’un monde plus humain, plus fraternel et plus juste. Il ne faut pas renoncer à ce grand projet, car moi-même, j’ai choisi de m’impliquer et de travailler avec vous, acceptant les vicissitudes de la vie humaine et ses potentialités. J’ai choisi mes armes : la compassion, le pardon et la réconciliation. Je viens à vous comme un petit enfant, un nouveau-né, fragile, plein de douceur, sans malice, sans violence, non pas pour vous juger, mais pour vous aimer jusqu’à donner ma vie pour vous. »

Ce Jésus, Dieu-fait-homme, Dieu-avec-nous, en partageant notre humanité, nous rappelle qu’être homme, qu’être femme, c’est quelque chose de grand, quelque chose de sacré. D’ailleurs, durant toute sa vie publique, Jésus mettra toujours la personne au centre de ses préoccupations. Il mettra des personnes debout, il rendra leur dignité à beaucoup de malades et de sans-voix. Il se fera le défenseur de tous, surtout des plus délaissés et des mis-à-part.

À nous maintenant de faire comme Lui, de suivre le même chemin, en usant des mêmes armes, en faisant croître la vie autour de nous. Chaque fois que nous favorisons l’humanisation de notre monde dans tous ses aspects : humain et spirituel, par nos paroles, nos gestes, nos écrits et nos actions, nous laissons Jésus s’incarner de nouveau en nous et continuer à faire avancer le monde vers plus d’humanité. Ainsi nous redonnerons à Noël son sens profond pour aujourd’hui, dans un monde où existe une tendance à robotiser la personne et en faire un simple consommateur. Noël se vit à tous les jours, lorsque nous laissons passer Jésus à travers nous et que nous devenons en quelque sorte lumière pour les autres.

Pendant 150 ans, nous, les Missionnaires d’Afrique, (les Pères Blancs), avons consacré nos forces à ce grand projet de Dieu (humaniser dans toutes ses dimensions les êtres humains) spécialement dans le monde africain, ce monde qui n’est plus aujourd’hui seulement sur le continent africain, mais qui se trouve partout, dans le monde entier. Maintenant plus que jamais, par leur présence et celle d’autres races dans nos milieux, nous prenons conscience que nous sommes tous des migrants appelés à partager avec des hommes et des femmes venus d’ailleurs cette grande mission d’apprendre à vivre comme des frères et des sœurs à la manière de Jésus : ‘Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.’ Voilà ce que nous sommes appelés à faire pour que Noël reprenne sa place dans notre monde moderne.

Bonne mission!
 

Réal Doucet M.Afr.
Supérieur provincial des Amériques