ngimg0

Dons en ligne

Online Donation

In English

En Español

Facebook

Centre Afrika

Le Centre Afrika représente une "maison" pour les Africains et pour toute personne s’intéressant au monde africain. Rendez-vous sur le site Centre Afrika

A LA UNE  : CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LIRE LES ARTICLES 

 Revuespape francois videopape rdc03 news0 voeuxafric papafra bobo echos Criseautchad reseauxsocio  projet44     Actualité  
voeux
À Noël, nous proclamons que le Fils unique de Dieu a pris chair en notre chair : « Le Verbe s’est fait chair » (Jean 1, 14). Pour les disciples, Jésus n’est devenu visage de Dieu le Père qu’en vivant d’abord sa réalité d’homme : naissance, enfance, adolescence, âge adulte. Il s’est servi des mots de sa langue, de gestes humains, de ce que voyaient ses yeux et entendaient ses oreilles. Il avait des sentiments. Il appartenait à une culture et vivait dans un environnement marqué par la tradition juive, tout en croisant des personnes d’autres cultures, langues et religions. Jésus, homme, a travaillé et a rencontré du monde. Il a cru en la personne humaine, en ses possibilités, en ses faiblesses. En Jésus, la personne devient tremplin vers Dieu. 
 
Ainsi font les Missionnaires d’Afrique, en se mettant à l’école de Jésus qui disait : « Venez à moi, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur » (Mathieu 11, 28-29). L’autre est toujours différent de moi. Parce que je crois en l’homme, je crois aussi en l’autre, quel qu’il soit. C’est une conviction missionnaire essentielle. Nous partons de la réalité rencontrée. « Ce qui vient d’abord, c’est le physique, le matériel, ensuite seulement vient le spirituel », disait Paul (1 Corinthiens 15,46). Le missionnaire fait le voyage vers l’autre… puis, ensuite, vient le spirituel. 
 
Moïse a vu un buisson en feu qui ne se consumait pas. Il se dit : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire… le Seigneur lui dit : « Retire tes sandales, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte » (Exode 3, 1-5).Tout homme est une terre sainte, une histoire sacrée, dit le chant. Car le « Verbe s’est fait chair ». Et si nous faisions le détour pour voir cette chose extraordinaire qu’est l’autre. C’est ce qu’ont fait les bergers et les « mages » : allons voir. 

Gilles  Barrette,  Provincial