COTE-D'IVOIRE

Appel des Evêques à une semaine de réconciliation en vue des élections de 2020

Abidjan (Agence Fides) – En vue des élections de 2020 en Côte-d’Ivoire, un climat de peur diffuse règne parmi la population, peur liée à la réitération de conflits entre les communautés ou liés à la possession de la terre, l’occupation illégale de forêts ou à l’insécurité ambiante.

C’est ce que les Evêques de Côte-d’Ivoire avaient souligné au terme de leur 113ème Assemblée plénière, tenue du 17 au 23 juin derniers (voir Fides 24/06/2019). Le thème de la réconciliation et de la conservation de la paix a en outre constitué l’une des priorités établies au Plan stratégique 2019-2023 de la Conférence des Evêques de Côte-d’Ivoire (CECCI).

Dans la perspective de l’Exhortation apostolique post-synodale Africae Munus du Pape Benoît XVI, les Evêques de Côte-d’Ivoire ont depuis longtemps institué une Semaine nationale de la Réconciliation qui débute aux premiers Dimanches de l’Avent et cette année le deuxième Dimanche de ce temps fort.

L’objectif de cette semaine est de rendre conscient tout un chacun de la nécessité de la réconciliation entre les chrétiens et de travailler pour le bien de la communauté humaine en Côte-d’Ivoire de manière à être des hommes et des femmes d’unité et de paix.

« La réconciliation déborde les élections. Les élections arrivent, et à plus forte raison, nous devons tout faire pour que les Ivoiriens soient réconciliés et aillent aux élections dans la paix, le calme en recherchant le bien commun pour tous » a fait savoir S.Exc. Mgr Ignace Dogbo Bessi, Evêque de Katiola et Président de la Conférence des Evêques de Côte-d’Ivoire.

A la question de savoir comment l’Eglise compte associer les acteurs politiques ivoiriens à cette semaine de la réconciliation, l’Evêque répond : « Ils n’ont pas été oubliés. Chaque couche de la population est prise en compte pour qu’on aille ensemble dans la prière, l’écoute de la Parole de Dieu et des gestes concrets pour aller à la réconciliation. On demandera aux hommes politiques de susciter des rapprochements et des rencontres entre militants de partis politiques aussi entre responsables de partis politiques ensuite ils vivront ensemble une messe avec en point d’orgue un partage fraternel tout cela tant au niveau de la ville d’Abidjan, Katiola, Korhogo, etc. ».

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles