RD Congo

 

Cardinal Ambongo:
le changement climatique est un «péché structurel»

Cardinal Fridolin Ambongo, vice-président du SCEAM
Cardinal Fridolin Ambongo, vice-président du SCEAM 

«Voyageons ensemble pour la justice climatique», c’est l’appel adressé par le cardinal Fridolin Ambongo Besungu, vice-président du Symposium des Conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar, lundi 17 octobre. Le cardinal participait à une session du SCEAM dédiée aux "Dialogues Africains sur le Climat", en préparation de la COP27 qui se tiendra en Égypte à partir du 6 novembre.

Jacques Ngol, SJ – Cité du Vatican

Les «Dialogues Africains sur le Climat est une série de conversations organisées par des acteurs de l’Église catholique et de la société civile en Afrique pour discuter, apprendre les uns des autres et identifier les principales priorités avant la COP 27». Lundi 17 octobre, le cardinal Fridolin Besungu Ambongo, archevêque de Kinshasa, a publié un communiqué où il a analysé  la situation catastrophique que vivent les pays africains suite au changement climatique. Pour lui, « La crise climatique est une réalité quotidienne pour les populations d’Afrique ».

L’Afrique souffre du changement climatique

Plusieurs cas sur le continent ont confirmé la gravité de cette situation: «les récentes vagues de chaleur estivales dans le nord du continent ont causé des pertes et des dommages sociaux et économiques massifs, battant des records de température et perturbant gravement les systèmes agroalimentaires dans une région déjà affamée». Le cardinal Ambongo a en outre ajouté que «les tempêtes et les cyclones du début de l'année ont causé des ravages en Afrique australe, entraînant la destruction de maisons et la perte de vies humaines. L'Afrique de l'Est est confrontée à la pire crise alimentaire depuis une génération, précipitée par une sécheresse extrême. En Afrique de l'Ouest, les villes sont inondées, les communautés dans les criques sont submergées, les conflits qui couvaient depuis des années s'intensifient maintenant en raison des déplacements induits par le climat». Pour l’archevêque de Kinshasa, «c’est une situation complexe».

La crise climatique un scandale moral

«Le changement climatique est un véritable scandale moral. Il s’agit d’ un exemple tragique et frappant de péché structurel (…) facilité par une indifférence insensible et une avidité égoïste». Une forte déclaration du cardinal exprimant ses regrets face à cette crise qui a «conduit à la destruction de notre planète, à la dévastation de la vie de des populations démunies  et préjudices des générations futures».  Le prélat n’a pas hésité à mettre les uns et les autres devant leur responsabilité et a appelé à une prise en charge des vulnérables, victimes de cette crise.  

Défis et responsabilités

Le vice-président du SCEAM a pointé du doigt «les pays dits du Nord»qui «sont en grande partie responsables de la crise climatique» et les a invités à «apporter leur juste contribution pour y remédier». Pour lui, « les solutions ne doivent pas suivre une approche habituelle, qui est à l’origine du problème et qui ne fera qu’enrichir les nations et les individus privilégiés aux dépens des plus démunis».  Il explique que «les solutions les plus prometteuses reflèteront les principes-clés de l’enseignement social catholique, tels que le bien commun, la justice sociale la sauvegarde de notre maison commune et l’option préférentielle pour les pauvres». C’est dans ce sens qu’il a invité a voyager «ensemble pour la justice climatique».

Source :  vaticannews

Retour à la liste des nouvelles