MOZAMBIQUE

 

L'assaut contre la mission Chipene fait partie
d'une offensive terroriste plus large

Maputo (Agence Fides) - "Elle est une martyre de la foi" s'exclame Son Excellence Mgr Inacio Saure, archevêque de Nampula, lorsqu'il prendra connaissance du message de revendication de l'autoproclamé État islamique (ISIS) sur l'assassinat de quatre chrétiens, dont la missionnaire combonienne Sœur Maria De Coppi, dans l'assaut de la mission de Chipene le soir du 6 septembre (voir Fides 7/9/2022). Selon la BBC, l'organisation djihadiste a publié cette revendication sur certains de ses comptes Telegram au nom de la province de l'État islamique en Afrique centrale. ISIS affirme avoir tué la religieuse parce qu'elle était "trop engagée dans la propagation du christianisme".
" Si la revendication est authentique, alors Sœur Maria est vraiment un martyr de la foi ", déclare l'archevêque Saure dans une interview à l'Agence Fides, qui se dit préoccupé parce que la province de Nampula semble avoir été ciblée par les djihadistes dont les activités étaient jusqu'à présent centrées sur la province voisine de Cabo Delgado. "Depuis le début du mois de septembre, les attentats se succèdent dans notre province", déclare l'archevêque. "La population est désorientée et en grande souffrance car elle vit dans l'incertitude et ne sait pas quoi faire, beaucoup fuient mais ne savent pas où aller", explique Mgr Saure. "J'ai parlé avec l'évêque de Nancala (où se trouve la mission de Chipene) et il m'a dit que les autorités y ont envoyé les militaires, mais que la population a peur."
Les préoccupations des évêques mozambicains sont partagées par leurs homologues d'Afrique du Sud, du Botswana et d'Eswatini de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC), qui, dans leur message de condoléances pour la mort de Sœur Maria, déclarent : "Nous notons avec une inquiétude croissante les premières attaques dans la province de Nampula, vendredi (2 septembre) à Namapa et la nuit dernière (6 septembre) à Chipene. En fait, les attaques se rapprochent de plus en plus de la ville de Nampula".
Oui, confirme Mgr Suare, nous sommes préoccupés par l'avancée des djihadistes. En fait, ils pourraient frapper ici, à Nampula (capitale de la province du même nom)". "J'espère que le sacrifice de Sœur Maria contribuera à maintenir l'attention internationale sur ce qui se passe ici", conclut-il.

Retour à la liste des nouvelles