Burkina Faso

 

Redécouvrir les écritures saintes par les camps bibliques
 


Les participants au camp biblique 2022/Paroisse Saint Jean-Marie Vianney de Tampuy/ 24 juillet 2022/Kamboissoa Samboé/Ouagadougou

Plusieurs paroisses du diocèse de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, ont lancé les camps bibliques 2022. Un moment qui permet aux jeunes de redécouvrir les saintes écritures, apprendre la vie communautaire, mais aussi de s’ouvrir aux nouvelles choses.

Samedi 23 juillet, la paroisse saint Jean-Marie Vianney de Tampuy, dans le nord-ouest de Ouagadougou (Burkina Faso) a lancé la rentrée solennelle du camp biblique. Dans le diocèse de la capitale burkinabè, chaque paroisse organise un camp biblique ouvert aux jeunes pendant les vacances scolaires. À la paroisse saint Jean-Marie Vianney qui en est à sa 4e édition, sont inscrits des enfants de 5 à 15 ans. Déjà 400 enfants ont été inscrits à raison de 1 000 francs CFA (1,53 €) par participants.

Parmi eux, Ange-Maeva Zemba, 13 ans, élève classe de 5e, qui est à sa quatrième participation et qui encourage les autres enfants à faire l’expérience des formations du camp biblique. Selon Régis Tassembédo, responsable du camp biblique 2022, l’esprit du camp s’inscrit dans la vision des religieuses de l’Assomption qui en sont les initiatrices. « l’objectif est faire connaître la Bible à tous les enfants et qu’ils l’étudient entièrement », explique Yvette Monenou, religieuse de l’Assomption. Les éditions antérieures ont porté sur la Genèse et les autres éditions suivent l’ordre chronologique des livres de la Bible.

Déroulement

Le camp biblique de la paroisse saint Jean-Marie Vianney de Tampuy suit un programme précis. Après des temps de prière, avec la médiation du chapelet et la messe, les enfants sont organisés en atelier pour travailler en équipe. « Cette année l’étude de la vie de David et de Saul est au programme, explique Régis Tassembédo. L’objectif est de faire découvrir la parole de Dieu aux enfants et semer cette parole dans leurs cœurs, afin qu’ils soient des bons chrétiens selon le cœur de Dieu ».

Outre la formation biblique, sont inscrites d’autres formations telles que la pédagogie de l’enfance, les techniques de dessin, l’interprétation des dessins des enfants et le théâtre. Cette activité de vacances est aussi un moment pour des enfants de se découvrir et apprendre les uns des autres.

Participants

Accompagné par sa mère, Darel Ouédraogo, 5 ans, espère s’informer sur la vie de David, un roi de la Bible qu’il admire depuis qu’il en a entendu parler. « J’aime la vie de David et je vais en savoir davantage sur lui, c’est cela qui me motive à m’inscrire pour ce camp ». Quant à Juste-Alex Ouédraogo, 12 ans en 5e, la mémorisation de la Bible le motive à venir au camp puisqu’il désire devenir prêtre.

Comme chaque année, des religieuses et des prêtres sont attendus pour des formations en lien avec la vie et la foi. À la fin du camp biblique, les enfants exposeront leur savoir-faire à leurs parents. Ils sont également envoyés en mission pour propager la parole de Dieu.

Kamboissoa Samboé (à Ouagadougou)

Source: africa.la-croix

Retour à la liste des nouvelles