TCHAD


Les missionnaires salésiens : avec la compassion de Jésus,
aux côtés des familles appauvries par la crise alimentaire

Doba (Agence Fides) - "Comment les familles sans travail pourront-elles survivre face à la grave urgence alimentaire qui touche le pays ? C'était la préoccupation générale et en même temps le moteur qui nous a poussés à agir : vivre la proximité et la compassion comme Jésus l'a fait. Après un an et demi, notre travail non seulement se poursuit mais s'intensifie. Grâce à l'engagement de milliers de volontaires dans tout le pays, ce projet permettra un accès immédiat à la nourriture, avec la distribution de produits de première nécessité, soulageant ainsi des milliers de familles dans cette situation dramatique". C'est ce que raconte Père Benoit Nzie salésien et curé de Doba dans la petite église de Saint Dominique Savio à l'Agence Fides, en parlant du nouveau projet de protection du droit à l'alimentation que les missionnaires salésiens ont promu en faveur des familles touchées par les conséquences de la crise alimentaire qui affecte de nombreux pays africains, dont le Tchad.
"Au Tchad, 43 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition et 66 % vivent en dessous du seuil de pauvreté", explique le père Benoit. "La précarité touche les domaines les plus importants de la vie dans un État démocratique : l'école, la santé publique et le travail. La situation locale, observe le missionnaire, est parmi les plus désastreuses de la planète, alors que la quasi-totalité de la population a du mal à accéder à l'éducation et aux soins de santé. En outre, poursuit-il, le pays vit toujours dans un climat de grande instabilité politique, suite à l'assassinat, il y a un an, du président Idriss Deby Itno, causé par des blessures subies sur la ligne de front dans la région du Kanem, où l'armée nationale est engagée dans une opération contre l'organisation paramilitaire du Front de l'alternance et de la concorde (FACT)".
Les salésiens sont arrivés dans le pays en 1995. Leur premier travail a été établi à Sarh. La ville, la troisième plus grande du pays, est située dans le sud du pays et compte plus de 120 000 habitants. Trois ans plus tard, ils ont commencé leur travail dans la capitale, N'Djamena, et en 2013, ils ont commencé un travail dans la ville de Doba. D'où l'appel des salésiens à soutenir le projet. "Notre objectif, conclut-il, est d'apporter une aide aux familles de tout le pays, de continuer à fournir une aide alimentaire aux familles les plus défavorisées et de soutenir l'éducation de milliers d'enfants et de jeunes".

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles