RD CONGO


L'appel des Évêques à quelques semaines de la visite du Pape François
"Arrêtez la guerre au Nord-Kivu"

Kinshasa (Agence Fides) - " Le cauchemar de la guerre a duré trop longtemps. Nous demandons aux belligérants de revenir à la raison", demandent les Évêques de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo), dans une déclaration où ils expriment leur inquiétude face à "la détérioration des conditions de sécurité dans la province du Nord-Kivu (à l'est de la République démocratique du Congo)", en particulier dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, suite à l'intensification des combats entre les FARDC (Forces armées congolaises) et les rebelles du M23, qui causent tant de pertes humaines des deux côtés".
Le M23 est un groupe rebelle qui a repris les hostilités en 2021 après avoir déposé les armes en décembre 2013. La nouvelle offensive du M23 suscite de vives tensions entre la RDC et le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir les rebelles congolais. Kigali accuse à son tour la RDC de fournir une assistance aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLRDLR), un groupe rebelle rwandais basé au Nord-Kivu. Les tensions entre les deux pays ont augmenté lorsque le gouvernement rwandais a dénoncé l'enlèvement de deux soldats par les FDLR, accusant Kinshasa d'être complice de cet enlèvement. Grâce à la médiation de l'Angola, les deux soldats, qui semblent avoir été capturés par l'armée régulière congolaise, ont été libérés.
Dans la déclaration, reçue par l'Agence Fides, la CENCO souligne comment l'instabilité au Nord-Kivu alimente les tensions régionales, se disant " étonnée parce que les combats ont lieu quelques semaines seulement après les réunions de Nairobi où les chefs d'État de la région des Grands Lacs et les groupes armés se sont engagés à unir leurs efforts pour établir la paix dans l'est de la RDC ".
"Les populations de la région des Grands Lacs aspirent à une paix durable grâce à une meilleure coopération dont les générations futures pourront bénéficier", déclarent les Évêques. "D'autant plus, ajoutent-ils, que le peuple congolais se mobilise pour accueillir en juillet le Saint-Père, le Pape François, qui vient en architecte de la paix et en apôtre de la réconciliation". Il n'est ni juste ni honorable de vouloir priver ce peuple de ce moment de bonheur qui sera une source de bénédiction pour toute la RDC", concluent-ils. 

Retour à la liste des nouvelles