Burkina Faso

 
une religieuse marianiste américaine enlevée par un groupe armé

soeur SuellenCrédit/ Abbé Kouka Ouédraogo, directeur de la radio Notre dame de Kaya

Sœur Suellen Tennyson, une religieuse de la communauté des sœurs marianistes de Sainte Croix de Yalgo, une paroisse située à 100 km de la ville de Kaya (région du centre-Nord), dans le diocèse de Kaya, a été enlevée par un groupe armé, dans la nuit du 4 avril 2022. L’enlèvement a été confirmé par Mgr Théophile Naré, évêque de Kaya.

C’est un communiqué de Mgr Théophile Naré, évêque de Kaya, dans le centre-nord du Burkina Faso, daté du 5 avril, qui a rendu public triste nouvelle. « Des Hommes armés Non identifiés (Hani) ont visité la communauté des religieuses de la paroisse de Yalgo, dans le diocèse de Kaya, écrit Mgr Naré. Ils ont enlevé la Sœur Suellen Tennyson, de la Congrégation des Sœurs Marianites de Sainte Croix. Âgée de 83 ans et de nationalité américaine, elle est en service à Yalgo depuis octobre 2014. La sœur Suellen Tennyson a été amenée vers une destination inconnue par ses ravisseurs qui, avant de partir, ont vandalisé des salles, saboté le véhicule de la communauté qu’ils ont tenté d’emporter »

Sœur Suellen Tennyson

Yalgo est une commune et le chef-lieu du département de Yalgo situé dans la province du Namentenga de la région Centre-Nord au Burkina Faso, soit plus 100 km de ville de Kaya, chef-lieu du diocèse de Kaya. Et c’est là qu’est située la communauté des Sœurs marianistes de Sainte Croix sur la paroisse Sainte famille de Nazareth de Yalgo, fondée le 14 janvier 2012. La sœur Suellen Tennyson y vivait depuis 2014.
Elle était jusque-là, en poste dans cette communauté paroissiale depuis plusieurs années, et était bien connue dans la paroisse, puisqu’elle gérait un centre de santé.
« Elles sont cinq (05) dans la communauté, dont trois sœurs et deux filles. Elles sont encore sous le choc en ce moment, après l’enlèvement de la sœur qui est âgée », a confié, Mgr Théophile Naré, évêque du diocèse de Kaya, sollicité par La Croix Africa.

L’évêque a aussi exprimé ses inquiétudes : « Nous sommes tous inquiets, a-t-il confié. En une nuit, tout peut basculer. Tout le monde est sous le choc, ils sont venus et enlever la sœur. On ne connait pas encore la dynamique ».

Mgr Théophile Naré qui s’est entretenu avec les autres membres de la religieuse enlevée, a ajouté qu’elles sont encore sous le choc et doivent quitter Yalgo pour éviter les traumatismes. « Il faut s’assurer qu’elles arrivent saines et sauves à Kaya », a expliqué Mgr Naré, qui s’est inquiété de la distance à parcourir, soit plus d’une centaine de kilomètre qui séparent Yalgo de Kaya.

Enlèvements Burkina Faso

Le diocèse de Kaya a été la cible de plusieurs attaques attribuées aux groupes armés terroristes. Le 12 mai 2019, la paroisse de Dablo, dans ce diocèse avait été la cible d’un groupe armé qui a tué le père Simeon Niampa et cinq autres fidèles pendant la messe.

En mars 2019, le père Joël Yougbaré, curé de la même ville (Djibo) avait également été enlevé sur l’axe Botogui-Djibo (nord-est). Il n’a, à ce jour, pas encore été retrouvé.
Mais c’est la première fois, qu’une religieuse est enlevée au Burkina Faso, depuis le début, en 2015, de la crise sécuritaire qui a fait 2000 morts et 1 800 000 déplacés, à la date du 4 avril.

Kamboissoa Samboé (à Ouagadougou)

Source : africa.la-croix

Retour à la liste des nouvelles