EGYPTE

 
L'Eglise orthodoxe copte commémore le Patriarche Shenuda
III à l'occasion du dixième anniversaire de sa mort

Le Caire (Agence Fides) - "Il nous a également appris à ne pas nous plaindre, vu qu'il ne s'est jamais plaint, malgré les nombreuses circonstances difficiles qu'il a traversées". C'est ainsi que le prêtre égyptien Antonios Thabet, du diocèse copte orthodoxe de Londres, a rappelé un trait intime de la figure du Pape Shenuda III, le Patriarche copte orthodoxe décédé le 17 mars 2012, à presque 89 ans.
Shenuda, par sa figure, son enseignement et son œuvre, a profondément marqué le dernier siècle de l'histoire de l'Église copte orthodoxe. Aujourd'hui, jeudi 17 mars, le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II a également célébré une divine liturgie dans la cathédrale Saint-Marc du Caire en mémoire de son prédécesseur, à laquelle a assisté un grand groupe de métropolitains et d'évêques coptes. Dans les médias égyptiens et dans les journaux liés à l'Église copte orthodoxe, les articles et interviews consacrés à Shenuda se sont multipliés, ses enseignements spirituels ont été reproposés et des anecdotes et événements de sa biographie ont été relatés, comme l'amitié qui l'a uni au grand prédicateur sunnite Muhammad Metwalli al Shaarawy.
Né en août 1923, il est diplômé de l'université du Caire, puis du séminaire théologique de l'Église copte orthodoxe. Le futur patriarche devient moine en entrant au monastère d'al Suriany, dans la région de Wādī al-Natrūn. Il s'est vu confier des tâches dans le domaine de l'éducation et de la formation des séminaristes.
La formation du Pape Shenuda s'est déroulée dans le contexte de ce que l'on appelle le "renouveau copte", caractérisé par la renaissance du monachisme et le fort impact des "écoles du dimanche" de catéchèse, qui ont favorisé et nourri le renouvellement de toute la pastorale de l'Église copte, contribuant à la formation de nouvelles générations de moines et de prêtres et à la redécouverte des traditions théologiques et spirituelles coptes.
Shenuda est devenu le 117e pape d'Alexandrie et le patriarche du siège de Saint-Marc le 14 novembre 1971.
En 1973, le Pape Shenuda a été le premier patriarche copte orthodoxe à rencontrer l’Évêque de Rome après les divisions survenues dans les premiers siècles chrétiens à la suite des controverses christologiques. Lors de la visite de Shenuda à Rome, il a signé avec le Pape Paul VI la Déclaration christologique commune, un document d'une grande importance doctrinale, qui stipule notamment que l'Église de Rome et l'Église d'Alexandrie partagent la même foi en Jésus-Christ, "Dieu parfait dans sa divinité et homme parfait dans son humanité".
Le 3 septembre 1981, le président égyptien Anouar al Sadat condamne le pape Chenouda à la réclusion forcée au monastère d'Anba Bishoy à Wādī al-Natrūn. Huit autres évêques, 24 prêtres et de nombreux membres éminents de la communauté copte ont été arrêtés. Sadate a remplacé la hiérarchie copte par une commission de cinq évêques. Le 2 janvier 1985, plus de trois ans après l'assassinat de Sadate, le nouveau président Hosni Moubarak libère le pape Chenouda de son isolement forcé. De retour au Caire, le Patriarche Shenuda a célébré la divine liturgie de Noël le 7 janvier devant plus de 10 000 fidèles.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles