SOUDAN


Médecins et hôpitaux en grève : catastrophe sanitaire imminente

Khartoum (Agence Fides) - Les médecins s'alarment de la pénurie de médicaments, du manque de financement, de l'insécurité et d'une catastrophe sanitaire imminente. Hier, le ministère soudanais de la Santé a signalé 138 nouveaux cas de COVID-19 et cinq décès. Les nouveaux cas ont été principalement enregistrés à Khartoum, El Gezira, Sennar, au Darfour Nord et dans l'État du Nord.

Les médecins du pays ont tiré la sonnette d'alarme, il y a un manque d'oxygène et de lits d'hôpitaux. Les hôpitaux sont en grève pour toutes les conditions, sauf pour les cas d'urgence. En début de semaine, le comité de grève de l'hôpital a annoncé que la grève serait levée dans les services d'urgence après que les autorités de l'État ont satisfait une partie des demandes des médecins, notamment la protection policière de l'hôpital. L'association des médecins a exigé une amélioration de l'environnement de travail, la fourniture de médicaments vitaux et l'engagement de la Banque centrale du Soudan qui, depuis le début de l'année 2021, n'a pas encore fourni les fonds nécessaires à l'importation de médicaments. Selon l'Association des médecins socialistes, la disponibilité des médicaments dans le pays n'est que de 46 %, ce qui signifie que seulement 326 des 709 classes de médicaments vitaux et d'urgence sont disponibles. Les stocks de médicaments nécessaires au traitement du cancer, des maladies rénales, des problèmes cardiaques et du diabète sont presque épuisés. Le sit-in de l'hôpital de Khartoum contre la décomposition de 190 corps dans la morgue de l'hôpital est entré dans sa troisième semaine malgré les raids.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles