EGYPTE

Recommandation d'annulation de la condamnation à mort du
moine orthodoxe accusé du meurtre de son Abbé de la part de la Cour de Cassation

Le Caire (Agence Fides) - La Cour de Cassation égyptienne a recommandé l'annulation de l'une des deux décisions de condamnation à mort prises en première instance vis-à-vis du moine et de l'ancien moine accusés de l'homicide de l'Abbé du monastère copte orthodoxe Saint Macaire, Epiphanios. C'est ce qu'a indiqué ces jours derniers Maître Michel Halim, avocat de l'un des accusés, ajoutant que l'orientation exprimée par la Cour ne représente dans tous les cas pas encore une décision ayant force de chose jugée de la part de l'organisme judiciaire et que de surcroît, elle ne concernerait pas le second accusé, Isaiah al Makari.

Le 23 février 2019, la Cour pénale de Damanhur avait condamné à mort tant le moine Falta’os al Makari que l'ancien moine Wael Saad Tawadros (Isaiah al Makari de son nom de religion) suite à l'homicide de leur Abbé, Epiphanios, perpétré le 29 juillet 2018 au Monastère copte orthodoxe Saint Macaire, dans la région de Wadi Natrun (voir Fides 25/02/2019). L'assassinat de l'Abbé avait bouleversé l'ensemble de la communauté copte orthodoxe et en particulier les milieux monastiques. La première décision de condamnation à mort, confirmée deux mois plus tard, avait été immédiatement qualifiée de catastrophe par l'Evêque copte orthodoxe de Maghagha, Agathon. Ce dernier avait immédiatement invité à prier pour les deux condamnés et suggéré de présenter au plut tôt un recours.

Dans le texte de la décision de première instance, les magistrats indiquent notamment que les deux condamnés « n'ont pas eu de scrupules à commettre leur crime dans un lieu sacré et qu'ils ont fait preuve de ne tenir aucun compte ni de l'age avancé ni de la stature spirituelle de leur victime ».

Selon les reconstructions faites durant l'enquête, des contrastes avaient surgi entre l'Abbé assassiné et les deux condamnés à propos de questions économiques et de différentes violations des règles monastiques de la part des deux moines – dont l'un, Wael Saad Tawadros, avait été, après l'homicide, dépouillé de l'habit monastique au terme d'un long procès canonique. Au cours du débat, les deux inculpés ont continué à se proclamer innocents et ont également rétracté leurs aveux qui leur auraient été extorqués par les enquêteurs au moyen de pressions psychologiques.

Aux premières heures du Dimanche 29 juillet 2018, le corps de l'Abbé Epiphanios avait été retrouvé dans une mare de sang à l'intérieur du Monastère Saint Macaire, le long du trajet conduisant de sa cellule à l'église où il se rendait pour débuter sa journée par les laudes, précédant la Divine liturgie dominicale (voir Fides 30/07/2018). Agé de 64 ans, né à Tanta, médecin, Epiphanios était entré au Monastère Saint Macaire en 1984 et avait été ordonné prêtre en 2002. Il avait notamment travaillé à la traduction du grec à l'arabe de différents livres de la Bible.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles