BURUNDI

Message des Evêques à l’occasion du Mois missionnaire
extraordinaire invitant à être missionnaires et non pas spectateurs

Bujumbura (Agence Fides) – « Nous désirons que vous raviviez en vous l’esprit missionnaire de manière à pouvoir annoncer partout le Salut du Christ » écrivent les Evêques du Burundi dans le Message pour le Mois missionnaire extraordinaire qui s’ouvre aujourd’hui, 1er octobre. Le document parvenu à Fides, qui a été lu dans toutes les Paroisses du pays le Dimanche 29 septembre, rappelle que « le Pape François a institué le Mois missionnaire extraordinaire de manière à pouvoir commémorer le centenaire de la promulgation de la Lettre apostolique Maximum Ilud de son prédécesseur, le Pape Benoit XV ».

Les Evêques rendent hommage aux premiers missionnaires qui, à l’exemple des premiers apôtres, sont arrivés au Burundi pour annoncer la Bonne Nouvelle. « Ici aussi, leur mission n’a pas été facile – soulignent-ils. Ils ont abandonné leurs familles sans savoir où ils allaient, sans savoir s’ils seraient arrivés, sans savoir ce qu’ils auraient rencontré, sans savoir s’ils auraient revu leurs êtres chers. Ils ne disposaient pas du téléphone comme aujourd’hui. Ils ne voyageaient pas en avion, comme cela se fait aujourd’hui. Les progrès de la médecine actuelle n’existaient pas. Nombre d’entre eux tombèrent malades et moururent. D’autres furent dévorés par des animaux. Certains d’entre eux se sont noyés dans les fleuves et les mers qu’ils traversaient sur des embarcations précaires. Plusieurs furent assassinés ».

Après avoir rappelé les circonstances qui conduisirent le Pape Benoit XV à écrire la Lettre apostolique Maximum Illud, le Message s’attarde sur les raisons ayant porté le Pape François à proclamer le Mois missionnaire extraordinaire. « Le Pape François considère l’époque actuelle comme lacérée par les guerres, présentant des divisions entre les personnes fondées sur des visions politiques et sociales opposées. Au sein de l’Eglise, le Pape trouve des fermetures dans nos habitudes, avec des structures et des méthodes pastorales qui ne sont pas favorables à la pastorale missionnaire ».

« L’Eglise a besoin d’un nouvel élan, d’une volonté nouvelle et d’une nouvelle espérance dans la pastorale missionnaire » souligne le Message.

« Nous rendons grâce à Dieu parce que notre Eglise a déjà envoyée en mission dans d’autres pays certains de ses fils et de ses filles. Cependant, nous devons comprendre que nous devons augmenter leur nombre, en soutenant leur mission au travers de moyens matériels et de la prière. Dès lors, nous vous invitons à soutenir les Œuvres pontificales missionnaires : l’Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi, l’Œuvre pontificale de Saint Pierre Apôtre, l’Œuvre pontificale de l’Enfance missionnaire et l’Union pontificale missionnaire. Ces quatre œuvres sont les piliers permettant de raviver et de soutenir l’esprit missionnaire » remarquent les Evêques.

« Ne soyez donc pas des spectateurs, soyez des missionnaires, avec Notre-Dame, Etoile des Missionnaires et Reine des Apôtres, puisque c’est la dignité que nous avons reçu lors de notre Baptême » conclut le Message.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles