church

« Vive, l’Église domestique » : quelques conseils pour 
vivre le Triduum pascal en famille en temps de confinement

[Contribution]: Le père Ludovic Lado est prêtre jésuite anthropologue et enseignant au Centre d’étude et de formation pour le développement (Cefod) à N’Djamena, au Tchad.

«Là ou deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis là au milieu d’eux» (Mt 18, 20).

Cher frère et chère sœur dans la foi, vous avez déjà vécu le dimanche des Rameaux dans le confinement. C’est dur! Notre liturgie du temps pascal nous manque et va nous manquer encore plus dans les jours qui viennent, surtout pendant le Triduum pascal. En effet, beaucoup d’entre nous vivent mal le fait de ne pas pouvoir participer physiquement aux célébrations qui marquent le temps pascal, de ne pas pouvoir communier au corps et au sang du Christ. Mais ce n’est que la moitié vide du verre qui donne un contenu concret à l’expérience de la Passion, à l’expérience de l’impuissance face à la souffrance que nous impose le Covid-19.

«Ne nous contentons pas de suivre les liturgies à la télévision»
Ne nous contentons pas de suivre les liturgies à la télévision en ce temps de confinement! Ce serait rater une occasion en or de faire grandir l’Église domestique et de devenir moins dépendants du prêtre ou de l’église-bâtiment. Rappelons-nous que le terme Église (ekklesia en grec (ἐκκλησία) se traduit étymologiquement par le terme «assemblée». L’Église est l’assemblée des hommes et femmes habités et guidés par l’Esprit Saint. Et de même que la famille est la cellule de base de la société, la famille chrétienne est la cellule de base de l’Église. Les membres chrétiens d’une famille qui se rassemblent pour prier constituent l’église domestique. C’est pourquoi le Christ nous dit: «Là ou deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis là au milieu d’eux» (Mt 18, 20).
Voici quelques conseils pour vivre le Triduum pascal en famille en ce temps de confinement:

Conseils
Le Jeudi Saint, vous pouvez partager d’abord un repas festif en famille comme Jésus et ses disciples l’ont fait avant l’institution de l’Eucharistie. Ensuite le papa ou la maman peut laver les pieds des enfants et les bénir. Enfin, vous pouvez suivre une messe à la télévision en communion spirituelle avec toute l’humanité souffrante. Et si le corps du Christ vous manque, rappelez-vous que vous êtes membre du corps du Christ.

Le lendemain, Vendredi saint, le papa, la maman ou un autre membre de la famille peut conduire le chemin de croix dans la concession familiale. Ensuite, vous vous distribuez les rôles (Jésus, les disciples, la foule, Pilate) pour lire et méditer la passion du Christ ensemble; ou alors la vivre à la télévision ou sur Internet. C’est aussi l’occasion de se demander mutuellement pardon pour les blessures intrafamiliales causées et ainsi trouver la guérison au pied de la croix du Christ qu’on pourra exposer en famille. L’on peut prier spécialement pour tous ceux qui souffrent, surtout ceux qui sont affectés et infectés par Covid-19.

Le Samedi saint, jour de la veillée de Pâques, vous pouvez organiser le rituel de la lumière en famille: installer le cierge pascal familial à partir duquel chaque membre de la famille peut allumer sa bougie, lire à tour de rôle les textes de la liturgie de la veillée de pâques et se réjouir ensemble de la victoire de la lumière sur les ténèbres. L’on peut ensuite prier, à tour de rôle, avec nos bougies allumées, pour que l’humanité éprouvée renaisse de la pandémie de Coronavirus. Je suggère ensuite, alternativement de vivre ensemble, la veillée pascale à la télévision ou sur Internet.

Pour le Dimanche de Pâques, je suggère de vivre la messe ensemble à la télévision ou sur Internet à une heure décidée ensemble. Faire un partage en famille sur ce que Pâques représente pour chacun en ces temps: «Quelle est l’espérance qui m’habite aujourd’hui?» Prier pour la résurrection de l’humanité éprouvée, puis partager un bon repas en famille.

Le confinement est une opportunité
Bref, cher frère et sœur chrétien, Le temps du confinement est l’opportunité pour nos familles de devenir effectivement de véritables églises domestiques, de resserrer leurs liens spirituels, qui peuvent même déboucher sur de véritables expériences de pardon et de réconciliations.

Dans ces églises domestiques, les parents font office de clergé et peuvent conduire trois activités principales: les prières usuelles, le chemin de croix, la lecture partagée de la Bible et les bénédictions à domicile. Il s’agit de développer de bonnes habitudes familiales qui survivront à Covid-19.

Enfin, que les parents profitent de ce Triduum pour éduquer les enfants au port systématique du masque qui précipitera la défaite du Covid-19 et accéléra la sortie du confinement. Plus que des rituels, ce sont des gestes qui sauvent des vies, c’est le vécu de la résurrection.

Père Ludovic Lado

Source: africa.la-croix

Return to the list of news