DR Congo

L’épiscopat congolais étudie « la faisabilité de constitution des structures de signalement » d’abus sexuels

Réunie en Assemblée plénière du 17 au 21 juin, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a annoncé qu’elle étudiait « la faisabilité de constitution des structures de signalement d’abus sexuels sur les mineurs et personnes vulnérables imposées par le pape François à toutes les conférences épiscopales, dans son motu proprio « Vos Estis Lux Mundi », en date du 9 mai.

« Nous avons aussi examiné le dossier sur le” signalement des cas d’abus sexuels par les ecclésiastiques” à la lumière du motu proprio Vos Estis Lux Mundi du pape François et avons pris la mesure d’étudier la faisabilité de constitution des structures de signalement au niveau de notre Église locale », a annoncé Mgr Marcel Utembi, dans un discours rendu public le 21 juin, au terme de la 56e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) qu’il préside.

Dans l’article 2 alinéa 1 du motu proprio Vos Estis Lux Mundi (Vous êtes la lumière du monde), datant du 9 mai, le pape François impose aux conférences épiscopales et aux diocèses de « mettre en place, individuellement ou ensemble, dans le délai d’un an à partir de l’entrée en vigueur des présentes normes, un ou plusieurs dispositifs stables et facilement accessibles au public pour permettre de présenter des signalements, notamment à travers l’institution d’un bureau ecclésiastique approprié ».
La Cenco n’a pas encore donné plus de précisions sur la mise en place de ces structures de signalement. Tout comme elle, la conférence épiscopale togolaise a annoncé, le 22 juin, la prochaine mise en place de telles structures.

Annonce d’un congrès eucharistique national
L’autre grande nouvelle annoncée par les évêques congolais au terme de leur Assemblée plénière est l’organisation d’un Congrès eucharistique national en RD-Congo en 2020. Dans ce cadre, ils ont procédé, dimanche 23 juin, fête du Saint Sacrement, au lancement des activités préparatoires à cet événement qui aura lieu du 7 au 14 juin 2020 à Lubambashi (Sud-Est) et qui portera sur le thème « Eucharistie et Famille ».

« De nos jours, la famille, menacée par de nouvelles idéologies, devrait puiser dans l’Eucharistie la force pour y faire face », ont-ils ajouté expliquant ainsi le choix de ce thème. C’est la troisième fois que le pays organise un tel événement après les congrès eucharistiques de Kisantu en 1933 et de Kinshasa en 1980.
Lucie Sarr

Source : africa.la-croix

Return to the list of news