EGYPTE


Les facultés de théologie du Moyen-Orient relancent leur mission :

annoncer l’Évangile en écoutant les "signes des temps"

Le Caire (Agence Fides) - La réflexion commune des théologiens chrétiens qui vivent et travaillent dans les pays du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord peut cultiver la communion entre les Eglises et les communautés ecclésiales de ces régions, et favoriser leur mission commune de témoignage de l’Évangile. Tel est le critère qui a guidé la réunion de l'Association des facultés et instituts de théologie du Moyen-Orient, accueillie les 22 et 23 mai au Séminaire de l'Église catholique copte, dans le quartier de Maadi, au Caire. Le Patriarche copte catholique Ibrahim Isaac Sidrak a assisté à la réunion, ainsi qu'un certain nombre de professeurs de théologie qui donnent également des cours au séminaire copte catholique.

L'approbation du règlement intérieur et l'élection du nouveau président et directeur général de l'association figurent également à l'ordre du jour des séances de travail de l'assemblée. La rencontre a lieu à l'issue de la 12e Assemblée générale du Conseil des Églises du Moyen-Orient (MECC), qui se tient du 16 au 20 mai dans une salle de conférence rattachée au monastère d'Anba Bishoy, dans la région désertique de Wadi Natrun (voir Fides 16 et 20/5/2022). pour la réflexion théologique au Moyen-Orient, qui tient compte de la phase historique actuelle et contribue à nourrir la communion entre les Églises et les communautés chrétiennes de la région du Moyen-Orient.

Un renouveau significatif de la collaboration entre les facultés de théologie du Moyen-Orient et les institutions affiliées à différents organismes ecclésiaux a eu lieu à partir de 2019, grâce notamment à l'initiative du professeur Souraya Bechealany, qui occupait alors le poste de secrétaire général du MECC (voir Fides 21/5/2019). Les 18 et 19 mai de cette année-là, les représentants des organismes adhérant à l'Association des facultés et instituts théologiques du Moyen-Orient avaient été convoqués à Beyrouth par le professeur libanais afin de réactiver les canaux de communication et les formes de collaboration entre les 18 institutions adhérant à l'Association (facultés et instituts théologiques dispersés au Liban, en Égypte, en Syrie et en Irak, liés à différentes Églises et communautés chrétiennes du Moyen-Orient). Au cours de la décennie précédente, l'Association avait en fait suspendu ses activités. L'initiative de cette rencontre a été motivée par la nécessité de relancer la réflexion théologique dans le contexte des relations de communion entre les différentes communautés ecclésiales, pour essayer de lire ensemble les "signes des temps" avec lesquels la présence chrétienne est appelée à compter dans les scénarios troublés du Moyen-Orient. À cette occasion, le prêtre maronite Tanios Khalil, doyen de la faculté des études ecclésiales de l'université La Sagesse à Beyrouth, a été élu président du comité exécutif. 

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles