MALI


Un père blanc de nationalité allemande a disparu,
on craint un enlèvement

Bamako (Agence Fides) - " Nous savons que la police a été activée dans la recherche du P. Hans-Joachim, mais pour le moment on ne sait pas encore si et quel groupe l'a enlevé ", ont déclaré à l'Agence Fides les Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs) depuis leur Curie générale à Rome, confirmant la disparition du P peere Hans-Joachim Lohre. Le missionnaire africain de nationalité allemande est porté disparu depuis le dimanche 20 novembre.
Connu localement sous le surnom de "Ha-Jo", le père Hans-Joachim, 65 ans, vivait au Mali depuis plus de 30 ans. "Le père Hans-Joachim, de l'Institut de formation islamo-chrétien (Ific) et responsable du Centre Foi et Rencontre à Hamdallaye, a disparu depuis hier matin", rapporte le quotidien interne des Missionnaires d'Afrique. "Il devait se rendre à la communauté de Kalaban Coura pour la messe dominicale et n'a plus donné de nouvelles depuis.
Sa voiture a été retrouvée près de l'institut dans la capitale, Bamako, et les enquêteurs ont ensuite trouvé le collier avec la croix coupée du prêtre à côté de son véhicule. La porte de sa voiture était ouverte et il y avait des traces de pas sur le sol, comme si quelqu'un s'était battu", explique Dia Monique Pare, de l'Ific.
La nationalité du missionnaire a pu susciter l'intérêt de certains groupes opérant dans le pays. Au Mali, la Bundeswehr, l'armée allemande, participe avec environ 1 200 soldats à la mission de l'ONU, la Minusma. L'Allemagne est l'un des rares pays européens à avoir encore ses propres militaires au Mali, après le retrait de ceux de la France, tandis que la Grande-Bretagne veut également suivre le mouvement. Le gouvernement de Berlin envisage également de mettre fin à la mission, pour laquelle le Parlement allemand a donné un mandat jusqu'en mai 2023.
Plusieurs groupes djihadistes liés à la fois à Al-Qaïda et à ISIS opèrent dans le pays, qui ont été responsables par le passé de plusieurs enlèvements d'étrangers, comme celui de Sœur Gloria Cecilia Narváez, la missionnaire colombienne enlevée le 7 février 2017 près de Koutiala, au Mali, et libérée le 9 octobre de l'année dernière 

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles