ETHIOPIE


Annoncer l'Évangile en silence. Pas besoin
d'être des professionnels de la mission

Gode (Agence Fides) - "Tout ici est un mystère difficile à comprendre, mais je ressens l'envie d'un embryon qui vient de naître. Que veut le Seigneur ? Beaucoup de choses sont incompréhensibles, mais Il veut certainement que nous soyons là."
C'est ce qu'écrit le Père Angelo Antolini, ofm cap, Préfet Apostolique de Robe, sur cette période passée dans la mission de Gode, zone somalienne de la Préfecture.
"Ce mois que je passe ici à Gode, dans le désert somalien, est important pour vivre le défi de la première évangélisation dans le silence, le travail et la communion intime avec le Seigneur. Je vis de plus en plus intensément le sentiment d'être là, de présence, avec la petite communauté de deux frères et d'une sœur. La lampe fumante est maintenue allumée par le doux souffle de l'Esprit Saint."
Il y a quelques semaines, une fille est arrivée à la mission, séropositive, orpheline dans son enfance, qui a grandi avec les sœurs de Mère Teresa à Addis Abeba. "Bethleem nous aide avec tant de zèle et de simplicité", explique le père Antolini. Elle enseigne aux enfants et je lui ai confié toute la responsabilité de la maison, qu'elle gère avec sérieux et discrétion. Avec elle, Tesemma et Abdella, mes trois missionnaires, petits, faibles, fragiles, mais heureux d'être ici, aux frontières de l'Évangile. Ils ne reçoivent aucune aide, mais un salaire pour leur travail. Ce ne sont pas des professionnels de la mission."
" Moi aussi, je dois penser la mission différemment, non pas tant avec les prêtres, les religieux, les congrégations, mais avec les amateurs : les simples fidèles, non préparés, sans beaucoup d'études, mais certainement incultures, parce qu'ils sont les enfants de cette terre ", conclut le préfet apostolique.

Source:  fides.org

Retour à la liste des nouvelles