EGYPTE

 

4 000 coptes égyptiens en pèlerinage à Jérusalem pour Pâques

Le Caire (Agence Fides) - Cette année, plus de 4 000 chrétiens coptes égyptiens se sont rendus ou se rendent en pèlerinage à Jérusalem et en Terre Sainte à l'occasion de Pâques, pour célébrer des rites et des liturgies dans des lieux liés à la passion, à la mort et à la résurrection de Jésus. Ces données, fournies par le réseau de 27 compagnies touristiques opérant dans le secteur des pèlerinages en Terre Sainte, sont significatives si l'on considère l'arrêt forcé des pèlerinages et des voyages enregistré ces deux dernières années en raison de la pandémie, et si l'on tient également compte des interdictions qui, par le passé, ont empêché les chrétiens coptes égyptiens de se rendre dans la Ville Sainte pendant des décennies, un effet secondaire du conflit israélo-arabe.

Les voyagistes égyptiens ont recommencé à organiser des pèlerinages chrétiens conformément aux règles strictes édictées par les autorités égyptiennes afin de maintenir un haut niveau de vigilance face à la pandémie persistante de Covid-19. Le voyage à Jérusalem et dans d'autres lieux de Terre Sainte - y compris les villes de Nazareth et de Bethléem - n'a été autorisé par les autorités égyptiennes que pour les pèlerins âgés de 40 ans et plus ayant reçu au moins deux doses du vaccin Covid. Les restrictions imposées par les autorités sanitaires et surtout la crise économique générale, souligne le site Copts United, ont empêché cette année les pèlerinages coptes en Terre Sainte d'atteindre un plus grand nombre.

Dans le passé (voir Fides 13/1/2022), une véritable interdiction de se rendre à Jérusalem avait été imposée en 1979 à tous les coptes orthodoxes par le Pape copte de l'époque, le Patriarche Shenuda III (1923-2012). Pendant les années où le conflit israélo-arabe s'intensifiait, le Pape Shenuda III avait interdit aux fidèles de son Église d'effectuer des pèlerinages dans l'État juif, et il n'a pas changé de position même après la normalisation des relations entre l'Égypte et Israël. Cette interdiction n'a pas été formellement levée après la mort du patriarche Shenuda, mais déjà en 2014, le voyage en Terre sainte d'environ 90 chrétiens coptes pendant la Semaine sainte avait montré clairement que la réglementation anti-pèlerinage était dépassée dans le contexte des relations existantes entre les deux nations voisines.

Le voyage à Jérusalem, en novembre 2015, du Patriarche Tawadros II lui-même, à l'occasion des funérailles de l'Archevêque Abraham, chef de la communauté copte orthodoxe locale, a sans doute contribué à stimuler davantage les pèlerinages coptes en Terre sainte. Puis, le 7 janvier dernier, à l'occasion du Noël copte, le Pape Tawadros a explicitement déclaré dans une interview télévisée que les chrétiens coptes d'Égypte ne contreviennent à aucune disposition de l'autorité ecclésiastique lorsqu'ils se rendent en pèlerinage à Jérusalem. Dans la même interview, le Pape Tawadros a rappelé que depuis le 13ème siècle, les chroniques attestent de la présence d'un évêque copte résidant dans la Ville Sainte, soulignant que la suspension des pèlerinages depuis l'Egypte a également contribué à la diminution de la présence des coptes en Terre Sainte. Le Patriarche copte a également mentionné les invitations répétées à visiter Jérusalem faites aux Égyptiens par le président palestinien Abou Mazen lors de ses visites officielles en Égypte.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles