Mali


Un missionnaire: "Coup d'Etat dans le coup d'Etat",
vieilles pratiques qui affament les peuples africains

Bamako (Agence Fides) - On a qualifié ce qui s'est passé hier 25 mai 2021de "coup d'État dans le coup d'État" par les militaires contre les dirigeants de l'exécutif de transition que les colonels qui ont effectué le coup d'État d'août dernier, n'apprécient pas (voir Agence Fides 19/8/2020).

«Ce énième coup d'État au Mali jette à nouveau le continent africain dans la désolation», écrit à l'Agence Fides le père Donald Zagore, théologien ivoirien de la Société des missions africaines. "Quand est-ce que ces vieilles pratiques prendront-elles fin?" se demande le père Zagore. «Les années passent mais les scénarios restent les mêmes. Là où les peuples africains s'engagent et luttent pour le développement et une vie meilleure, les coups d'État, la corruption, la violation des droits, les dictatures et les présidences à vie se perpétuent. L'Afrique, le vieux continent est en train de lutter pour abandonner ces vieilles pratiques, mais l'instabilité politique ne peut conduire qu'à la misère économique. Ces crises politiques affament les peuples d'Afrique. "

Le missionnaire réaffirme que " l'Afrique d'hier comme celle d'aujourd'hui continue malheureusement d'écrire son histoire sur des lignes tordues". " Toute la population du continent aspire à une vie en Europe. En fait, alors que les élites africaines ont des emplois en Afrique, ils vivent en Europe, où ils envoient leurs enfants étudier ou en vacances, les plus pauvres n’ont d’autre choix que d’immigrer, de traverser le désert à risque ou de mourir en mer. "

Zagore est convaincue que le continent africain peut s'améliorer, mais à une condition: que la mentalité des peuples africains change. "Que les consciences africaines s'éveillent au bien, au droit et au vrai. Nous ne pouvons en aucun cas espérer de nouvelles politiques, des promesses de stabilité et de paix si nous restons prisonniers des anciennes. Changer de mentalité pour adopter une nouvelle politique, défendre les valeurs de justice, de vérité, de développement et de paix sont la clé du salut et de la prospérité. Nous avons besoin de «vin nouveau, outres neuves» comme le dit l'apôtre Marc dans les Écritures", conclut le père Zagore.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles