COTE-D’IVOIRE

 

 

Jeunes chrétiens et musulmans unis par le sport pour
tracer le chemin de la coexistence et de la paix

 

Abidjan (Agence Fides) - " Cette initiative s'inscrit dans la logique de porter les jeunes de différentes confessions religieuses à contribuer ensemble pour tracer des chemins de paix dans la perspective de la réconciliation en Côte d'Ivoire ", déclare le P. Richard Kaza, président du Conseil des étudiants de l'ITCJ (Institut théologique de la Compagnie de Jésus d'Abidjan) et promoteur de la " Matinée de la fraternité et de la cohésion sociale ", organisée le 15 mai. L'initiative visait à promouvoir la fraternité entre les jeunes de différentes confessions religieuses, chrétiens et musulmans, et se constituait des activités sportives, notamment un marathon.

En plus des étudiants de l'ITCJ, les jeunes de l'AEEMCI (Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d'Ivoire), de l'AGEEPCI (Association des élèves et étudiants protestants de Côte d'Ivoire) et de la JEC, la jeunesse étudiante catholique, ont également participé à la matinée.

Par cette initiative, les jeunes entendent porter un message aux politiques pour leur faire comprendre que "la religion ne peut pas être exploitée au seul profit d'intérêts individuels" mais, au contraire, "la religion est au service de la politique, elle joue un rôle d'accompagnement".

Il y avait environ 50 participants de toutes les confessions. "Cette journée m'a vraiment fait du bien, il y a des gens que je ne connaissais pas et grâce à ce marathon, j'ai appris à les connaître davantage, nous avons sympathisé", a déclaré l'un des jeunes participants, Ouattara Issa.

Saluant l'initiative de ses étudiants, le Père Jean Messengué, Directeur de l'ITCJ, a invité tous les participants à s'engager pour faire de cet événement une activité traditionnelle.

A son tour, la marraine, Anne Désirée Ouloto, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l'administration, les a exhortés à être le sel et la lumière pour leurs jeunes frères et sœurs. "Chers jeunes, merci d'avoir accepté de semer la graine de la coexistence, la graine de la cohésion, la graine de la paix, la graine de la nouvelle jeunesse de Côte d'Ivoire. Vous voyez, chacun d'entre vous a une mission et avec votre comportement vous pouvez nous aider à servir notre pays, vous pouvez être un stimulus qui changera la dynamique des jeunes ivoiriens", a-t-elle conclu. "

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles