Afrique


Les évêques catholiques d'Afrique australe encouragent
le dialogue pour mettre fin au conflit israélo-palestinien

 
Image de bâtiments en feu dans le cadre de la violence israélo-palestinienne actuelle.Image de bâtiments en feu dans le cadre de la violence israélo-palestinienne actuelle.

Les membres de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC) appellent les dirigeants israéliens et palestiniens à engager le dialogue et à mettre un terme à la violence actuelle.

Dans une déclaration publiée lundi 17 mai, les membres de la conférence des évêques catholiques des trois pays affirment qu'ils "ne peuvent rester silencieux face à l'escalade du conflit israélo-palestinien et aux blessures et pertes de vie qui en découlent".

"Tout en comprenant les décennies de douleur et de souffrance des Palestiniens, nous prions et encourageons le dialogue comme chemin vers la paix", déclarent les évêques catholiques du Botswana, d'Afrique du Sud et du Swaziland dans la déclaration publiée par la Commission Justice et Paix (JPC) de la SACBC et partagée avec ACI Afrique.

Ils mettent en garde contre la violence en déclarant : "Une réponse disproportionnée à la violence ne permettra pas de trouver une solution durable à l'impasse actuelle."  

Soulignant que le plan israélien d'expulsion des familles palestiniennes de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est et l'annexion de la Cisjordanie sont quelques-unes des causes de la violence, les membres du SACBC affirment que les expulsions "doivent cesser".

La crise a commencé lorsque le Hamas, un groupe militaire palestinien qui contrôle le territoire autonome de la bande de Gaza, a tiré des roquettes en direction de Jérusalem, la capitale d'Israël. En représailles, les forces israéliennes ont lancé des missiles sur la bande de Gaza. 

Au moins 200 personnes, dont 35 femmes et 59 enfants, auraient perdu la vie dans les violences qui durent depuis une semaine à Gaza.  

Dans leur message du 17 mai, les évêques catholiques des trois nations et leurs équivalents en droit canonique prient pour qu'"en Israël et en Palestine, l'esprit du Seigneur transforme les cœurs de pierre en cœurs de chair afin qu'il y ait une célébration de la paix juste en Terre Sainte".

Les dirigeants du monde entier, y compris le pape François, ont déploré la violence actuelle. 

Faisant référence au message du 9 mai du Pape François, dans lequel le Saint Père implore que Jérusalem "soit un lieu de rencontre et non d'affrontements violents, un lieu de prière et de paix. La violence n'engendre que la violence", les membres du SACBC "invitent toutes les personnes de bonne volonté à prier pour Israël et la Palestine."

Dans son message du dimanche16 mai, après la récitation du Regina Coeli, le pape François a lancé un appel passionné pour mettre fin à la montée de la violence en Terre Sainte.

"Ces jours-ci, de violents affrontements armés entre la bande de Gaza et Israël se sont installés, et risquent de dégénérer en une spirale de mort et de destruction. De nombreuses personnes ont été blessées et de nombreux innocents sont morts", a déclaré le pape François.

Qualifiant de "terrible et inacceptable" la perte de vies humaines dans la violence, le Saint-Père a déclaré que ces décès sont "le signe que l'on ne veut pas construire l'avenir, mais que l'on veut le détruire."

"En outre, le crescendo de haine et de violence qui affecte diverses villes d'Israël constitue une grave blessure pour la fraternité et la coexistence pacifique entre les citoyens, qui sera difficile à guérir s'il n'y a pas une ouverture immédiate au dialogue", a déclaré le souverain pontife.

Il a lancé un appel au calme dans la région, exhortant les dirigeants locaux et la communauté internationale à contribuer à garantir la paix.

"Prions sans cesse pour qu'Israéliens et Palestiniens trouvent le chemin du dialogue et du pardon, pour être de patients bâtisseurs de paix et de justice, s'ouvrant, pas à pas, à une espérance commune, à une coexistence entre frères", a imploré le pape François le 16 mai.

Source: aciafrique.org

Retour à la liste des nouvelles