Afrique

 

 

L'Eglise africaine au secours des migrants :
un travail d'intégration, de développement et de formation

Rome (Agenzia Fides) - Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays, de demandeurs d'asile, de réfugiés, de migrants internes et internationaux et de victimes de la traite des êtres humains qui, en 2019, sur le territoire africain, ont été aidés par les missions catholiques ou les réalités connexes liées à l'Église équivaut à 27 788. 525 travailleurs et volontaires ont participé aux activités, dédiées à des projets de formation, de santé et d'assistance juridique. Ce sont les chiffres présentés dans le rapport "Pastorale des migrants en Afrique" réalisé par la section des Migrants et des Réfugiés du Dicastère du Vatican pour la promotion du développement humain intégral en collaboration avec l'Institut Scalabrini pour la mobilité humaine en Afrique (SIHMA). Le document de recherche dresse un tableau précis du phénomène migratoire sur le continent africain, où, en 2018, le nombre estimé de migrants internationaux était d'environ 245 millions, la plupart d'entre eux étant concentrés en Afrique de l'Est. Le document identifie les déplacements forcés et la traite des êtres humains à des fins de travail forcé comme les principales menaces pour la sécurité humaine : "On estime que l'Afrique accueille plus de 30% de la population de réfugiés dans le monde. On estime également que 6,25 millions de personnes sont réduites en esclavage en Afrique subsaharienne, ce qui représente 13,6 % de la population mondiale réduite en esclavage", note le rapport. Le document identifie également la Libye comme le principal pays de destination des victimes du trafic géré par des organisations criminelles, qui trafiquent principalement des migrants subsahariens en transit vers l'Europe. Face à ces urgences, l'Eglise dans plusieurs pays africains tente de répondre par des actions concrètes visant l'intégration et le développement des compétences. Concrètement, 31 cours de formation linguistique ont été organisés pour 1 409 immigrants, réfugiés et victimes de la traite ; 32 cours de formation professionnelle pour 1 579 immigrants et 771 demandeurs d'asile et réfugiés ; 5 initiatives de soutien scolaire pour 304 mineurs ; 70 bourses d'études pour 48 mineurs et 266 étrangers. Plus de 3 000 immigrants ont pu bénéficier d'initiatives de soins de santé en chirurgie, en médecine générale et spécialisée, tandis que quelque 1 800 immigrants ont bénéficié d'initiatives d'assistance juridique.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator 

Source:fides.org

Retour à la liste des nouvelles