Afrique

 

 

Commission catholique pour les migrations (CICM) :
34 millions de personnes menacées par la famine

Rome (Agenzia Fides) - " Cette année, environ 270 millions de personnes dans 79 pays n'ont pas accès à une alimentation adéquate. Parmi elles, 34 millions sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë dans des situations d'urgence et sont fortement menacées par la faim ", indique un rapport de la Commission internationale catholique pour les migrations (CICM). Pour faire face à cette urgence, la CICM, ainsi que plus de 260 organisations de la société civile, appellent à un financement supplémentaire de 5,5 milliards de dollars et à un cessez-le-feu mondial pour éviter la famine et de nouveaux décès dans le monde.

"Ces chiffres ont augmenté de façon spectaculaire depuis 2019 en raison d'une combinaison de conflits armés, de changements climatiques et de pauvreté", indique le rapport. "Les conséquences d'une situation aussi complexe ont été exacerbées par les effets de la pandémie de Covid-19, qui montre comment les Inégalités et la pauvreté affectent l'accès à la nourriture d'une grande partie de la population mondiale". La Covid-19 a également rendu de nombreux pays vulnérables aux crises économiques qui affectent également la sécurité alimentaire".

"Chaque jour, nous faisons l'expérience de la souffrance mais aussi de la résilience de groupes entiers de population au Yémen, en Afghanistan, en Éthiopie, au Sud-Soudan, au Burkina Faso, en République démocratique du Congo, au Honduras, au Venezuela, au Nigeria, en Haïti et en République centrafricaine, en Ouganda, au Zimbabwe et au Soudan", ont déclaré les 260 organisations humanitaires dans une lettre ouverte aux dirigeants mondiaux.

"Ce sont les actions humaines qui conduisent à la famine et à la faim et ce sont nos actions qui peuvent arrêter les pires dégâts. Nous avons tous un rôle à jouer", indique la lettre, qui s'adresse en particulier aux chefs d'État qui ont "une responsabilité unique". "Nous vous demandons de fournir 5,5 milliards de dollars supplémentaires en aide alimentaire d'urgence pour soutenir plus de 34 millions de filles et de garçons, de femmes et d'hommes dans le monde qui sont au bord de la famine".

En mars 2020, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé à un cessez-le-feu mondial "en soutien à la lutte contre le COVID-19". Cet appel a donné lieu à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU en faveur d'une "phase humanitaire" mondiale pour lutter contre la pandémie. La résolution du Conseil de sécurité a été soutenue par des organisations de la société civile et des dirigeants mondiaux, dont le pape François.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Retour à la liste des nouvelles