Afrique


Abus dans l’Église en Afrique:
La justice aura-t-elle le dernier mot?

Père Donald Zagoré, SMA/DR

[Contribution]: Le père Donald Zagoré est un prêtre de la Société des missions africaines (SMA). La Croix Africa propose périodiquement ses chroniques sur la religion en Afrique.

Si hier l’Église catholique en Europe et en Amérique a connu un véritable cataclysme avec les dénonciations des abus, suivies de sanctions judiciaires, pénales et ecclésiales, qui ont profondément transformé l’Église locale, le combat en Afrique contre les abus religieux de tous genres est loin d’avoir commencé.  Le cataclysme qu’a connu l’Église en Occident est encore très loin des terres africaines.  Le drame est que les victimes et leurs familles se retrouvent seules face à un système de plus en plus imperméable, voir même hermétique. En effet, elles sont  absolument seules contre tous et contre tout, dans un combat, qui loin d’être une fiction hollywoodienne, restera à jamais cette plaie ouverte au cœur de leurs vies, de leurs existences.

Qui nous rendra justice ? Question qui reste sans réponses, surtout dans un continent africain où le culte voué au pouvoir, à l’autorité et à l’argent est tellement fort que la voix des pauvres, la vie des faibles est constamment réduite à néant. Malheureusement l’Église n’est en rien une exception. Les patrons règnent en maître. Les gourous de Dieu font sentir leur pouvoir et argent. Certains croient fortement qu’ils sont même les substituts du Christ sur terre, leur donnant des pouvoirs illimités de faire et de défaire comme bon leur semble. Avec une telle dynamique, la justice pour les pauvres, pour ceux et celles qui ont vécu et continuent de vivre des abus graves au sein de l’Église reste encore une pure utopie.

Aujourd’hui, en Côte d’Ivoire les yeux restent ouverts et les oreilles tendues vers le diocèse d’Abidjan qui a ouvert une enquête depuis des mois contre un berger/modérateur, d’une communauté nouvelle, accusé de graves abus. L’Église en Afrique ne doit en aucun cas devenir le nouvel eldorado du silence et de l’étouffement des cas abus  de tout genre. La voix des pauvres et des victimes doit crier plus fort que le sang d’Abel et la justice dans la vérité doit être l’unique raison d’être de l’église. L’évangile de la vérité, c’est l’évangile de Jésus Christ, il en a pas d’autre.

Père Donald Zagoré, sma

Source : africa.la-croix

Retour à la liste des nouvelles