Niger

Epines et fleurs d’un enlèvement : le cas du Père Pier Luigi Maccalli

Niamey (Agence Fides) – « Aucune information, aucun signe qui nous aide à donner véritablement un nom à ce qui s’est passé et à entrevoir la route à parcourir » écrit le Père Ceferino Cainelli, Supérieur provincial d’Italie de la Société des Missions africaines (SMA) à la veille d’un nouveau mois de captivité pour le Père Pier Luigi Maccalli, enlevé le 17 septembre 2018 de la mission de Bomoanga (voir Fides 18/09/2018).

« La douleur provoquée par l’absence du Père Maccalli, après un an et cinq mois de captivité, se fait sentir. L’épine continue à être présente et fait très mal » indique le Père Cainelli, qui ajoute : « entre temps, dans l’attente, de belles fleurs de solidarité et d’espérance, de partage et de croissance dans la foi sont écloses ».

« L’une de celles-ci nous est offerte par le Diocèse de Crème qui, après l’enlèvement du Père Maccalli se réunit chaque mois pour manifester dans la foi sa « patiente et insistante espérance », fleur de lumière et de foi, de persévérance dans la prière, de communion prophétique, d’Eglise en chemin.

« Nous, missionnaires de la SMA – conclut le Père Cainelli – nous sentons en profonde communion avec ce Diocèse dont est originaire notre confrère. Nous remercions de tout cœur son Evêque, S.Exc. Mgr Daniele Gianotti, le Bureau missionnaire et toute la communauté diocésaine de nous avoir impliqué à chaque fois dans ces moments de prière, qui nous encouragent et nous consolent dans la souffrance, nous faisant croitre en tant qu’Eglise et partager une même mission et une même espérance ».

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles