SOUDAN DU SUD

La communauté chrétienne dans l’attente de la visite du Pape François pour relancer la réconciliation

Juba (Agence Fides) – « Je crois que la visite du Pape François au Soudan du Sud constituera une mission conjointe, une visite conjointe avec l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, et l’archevêque président de l’église presbytérienne d’Ecosse » a déclaré à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Edwardo Hiiboro Kussala, Evêque de Tombura Yambo, après l’annonce faite par le Pape à propos de son désir de se rendre au Soudan du Sud en 2020.

Selon l’Evêque, qui jusqu’à octobre dernier était Président de la Conférence épiscopale du Soudan du Sud, la visite du Pape François et des autres responsables chrétiens constituera « une occasion spéciale puisqu’elle réunira toutes les communautés chrétiennes du pays ».

« En avril, le Pape François, l’archevêque de Canterbury et le président de l’église presbytérienne d’Ecosse ont rencontré nos responsables politiques au Vatican et ont promis d’accompagner le peuple du Soudan du Sud jusqu’à ce que la nation obtienne une paix durable. Le Saint-Père a exprimé à plusieurs reprises son désir de se rendre dans notre pays – met en évidence l’Evêque – et cela signifie qu’il le veut vraiment. Pour accéder à son désir, en tant qu’Eglise locale et en tant que pays, nous avons besoin d’une Eglise inclusive de toute la région, l’AMECEA (qui comprend l’Afrique orientale) » remarque Mgr Hiiboro.

Au nom de l’Eglise qui est au Soudan du Sud, l’Archevêque a remercié le Pape François d’être « père, pasteur, responsable et Vicaire du Christ et d’être aussi proche de la population du Soudan du Sud. Notre peuple s’est dispersé dans les conflits, dans le monde de la guerre, de la division et de la pauvreté. Le Pape François continue à nous chercher et nous le remercions également pour cela ».

Au terme de l’Angelus du 10 novembre 2019, le Pape François avait exprimé le désir de visiter le Soudan du Sud. La date de ce voyage apostolique n’est pas encore fixée. Le Pape, dans l’appel adressé en faveur de la réconciliation, a invité tout un chacun à prier ensemble en ces termes : « Le peuple sud-soudanais a trop souffert au cours de ces dernières années et attend dans l’espérance un avenir meilleur et surtout la fin définitive des conflits ainsi qu’une paix durable » a-t-il déclaré. « J’exhorte donc les responsables à poursuivre, sans se lasser, l’engagement en faveur d’un dialogue inclusif en vue de la recherche du consensus pour le bien de la nation » a-t-il conclu.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles