RD Congo

Défi de la « liberté de parole » en Afrique et besoin de nouveaux prophètes

Kinshasa (Agence Fides) – Sur le continent africain, la liberté de parole constitue un grand défi tant dans le domaine politique tant dans celui religieux. « Parler librement est loin d’être permis » fait remarquer à l’Agence Fides le Père Donald Zagore, de la Société des Missions africaines.

« Il s’agit de l’un des plus importants défis qui très souvent mine sérieusement la mission même de l’Eglise en Afrique » a déclaré ces jours derniers S.Em. le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa. « C’est un bien que cette affirmation provienne d’un Cardinal africain – poursuit le Père Zagore. Nos responsables religieux en Afrique sont appelés à renforcer la nature prophétique de la mission de l’Eglise. S’il existe une diplomatie, elle doit nécessairement être elle-même prophétique ».

Le missionnaire indique encore : « Il est nécessaire de partir des Séminaires afin de former non seulement de bons administrateurs de Paroisses, de Diocèses, mais surtout des prophètes. Aujourd’hui, l’un des grands besoins du peuple africain, trop souvent réduit au silence par toutes sortes de violences, est d’être guidé par des prophètes qui portent, avec leur voix, l’espérance. Si l’Eglise en Afrique ne s’engage pas à raviver la flamme prophétique de sa mission, à la fin elle disparaitra. Toutefois, même si tout n’est pas parfait pour l’Eglise – précise le Père Zagore – il est aujourd’hui possible d’inaugurer une ère nouvelle dans la compréhension même de l’identité prophétique et de la mission de l’Eglise en Afrique ».

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles