COTE-D’IVOIRE

Séminaire sur le développement humain intégral et nécessité
de la promotion de la justice sociale de la part de l’Etat

Abidjan (Agence Fides) – Dix propositions ont émergé du Séminaire dédié au thème « Développement humain intégral, chemin de paix, chemin d’Avenir » qui s’est tenu à Abidjan les 13 et 14 novembre. Ce séminaire, une initiative conjointe de l’ambassade de la Côte d’Ivoire près le Saint-Siège et le Dicastère pour le service du développement humain intégral dans la mouvance de la célébration en 2020 du cinquantième anniversaire d’établissement diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et Saint-Siège (voir Fides 13/11/2019).

Ces propositions, adoptées par les participants essentiellement constitués de représentants du gouvernement ivoirien, de guides religieux et d’acteurs de la société civile, ont été rendues publiques par M. Guouéra du Dicastère pour le service du développement intégral. Il ressort de ces recommandations les points suivants :

1/ Les participants invitent l’Etat et les universités à envisager la formulation d’indicateurs permettant de mesurer l’état du développement humain intégral

2/ L’Etat invité ensuite à renforcer le cadre juridique promouvant la justice sociale

3/ L’Etat doit renforcer la prise en compte des populations bénéficiaires des programmes de développements également lors de la construction d’infrastructures

4/ L’Etat, les partis et acteurs de la société civile sont invités à établir en consultation et en subsidiarité les interventions prioritaires pour le pays

5/ Les partis politiques doivent favoriser une vie démocratique substantielle et respectueuse

6/ Les chefs religieux et les croyants à vivre la dimension sociale de leur foi

7/ Les acteurs économiques sont invités à travailler avec responsabilité favorisant l’égalité des droits des travailleurs

8/ Les familles, les éducateurs et les moyens de communication sont invités à promouvoir un bon vivre ensemble à tous les âges

9/ Il est nécessaire que l’Etat, les partis et les acteurs de la société civile s’engagent à organiser et célébrer des occasions pour entretenir la paix sans attendre des tensions

10/ L’Etat et aux acteurs économiques sont invités à encourager la production de nourriture permettant une alimentation saine et diversifiée et respectant la biodiversité.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles