TOGO

Foi et prière au terme du Mois du Rosaire et du Mois missionnaire
extraordinaire au sein de la petite communauté de Kolowaré

Kolowaré (Agence Fides) – « Il fallait être présents pour être immergés dans l’atmosphère orante, pleine de foi, de ce moment. Le Mois missionnaire extraordinaire et le Mois du Rosaire d’octobre 2019 ont représenté un moment d’intense prière, un temps de grâce » a déclaré à l’Agence Fides le Père Silvano Galli SMA, missionnaire au Togo.

« Le 1er octobre, dans notre mission de Kolowarè, nous avons commencé le Mois missionnaire extraordinaire et le Mois du Rosaire devant la grotte fleurie de Marie. Pour le premier jour, les cinq communautés de base se sont données toutes rendez-vous devant la grotte et les jours suivants, chaque communauté a prié dans son quartier respectif » raconte le missionnaire.

« La clôture des célébrations a été encore plus solennelle et majestueuse de l’ouverture. Il y a eu une grande assemblée de fidèles devant la grotte. Chaque fidèle portait deux cierges : l’un était déposé allumé dans la grotte alors que l’autre était tenu en main. La prière a été animée par l’Armée bleue, un groupe de prière lié à Fatima. Au terme de ce moment, tous ont allumé le second cierge qu’ils avaient en main, et ont commencé une série de chants mariaux. L’ensemble de la foule suivait dans la joie, avec des danses, en élevant et tendant les cierges, presque offrant ces derniers à chaque Je vous salue Marie chanté, tant au voisin qu’à toute l’assemblée. Dans la nuit, la prière avait un gout particulier. Devant nous, se trouvait la grotte illuminée par les vierges, la foule debout avec les cierges allumés. Nous étions tous immergés dans le mystère de Dieu en compagnie de nos défunts qui reposent dans le cimetière voisin ».

« Cette prière – conclut le Père Galli – a eu sa suite et son point culminant le jour de la Toussaint. Chaque année, nous célébrons une cérémonie pour nous souvenir des défunts. Après la communion, face à l’autel, est placée une cuvette de sable. Le catéchiste prononce le nom des défunts morts depuis le début de l’année et un membre de la famille vient allumer un cierge au Cierge pascal pour la déposer ensuite devant l’autel. Au terme de la prière, les fidèles se sont ensuite rendus en processus dans les deux cimetières du village pour bénir les tombes et prier pour tous ceux qui y reposent ».

Source:fides.org

Retour à la liste des nouvelles