NIGERIA

Exhortation de l’Episcopat à surmonter la situation actuelle de précarité

Abuja (Agence Fides) – « Il faut renforcer le sens d’appartenance nationale – écrivent les Evêques du Nigeria dans le document conclusif publié au terme de leur II° Assemblée plénière tenue du 10 au 20 septembre à Agbamaya, Obada-Oko, Abeokuta, dans l’Etat d’Ogun.

Nous remarquons avec effarement que, à plusieurs mois des élections générales, différents secteurs de notre nation vivent encore dans une situation précaire. Le pays est profondément divisé. Cela apparaît de manière évidente en ce qui concerne les nominations de fonctionnaires à des postes d’importance nationale, dans les modalités de partage des ressources et dans la distribution des services sociaux » souligne la déclaration parvenue à l’Agence Fides. « Nous sollicitons en particulier le gouvernement fédéral afin qu’il garantisse le fait que ne prévalent pas des considérations d’hégémonie ethnique ou religieuse au sein de notre Etat multi religieux et séculier. Le sens d’appartenance à une unique nation doit prévaloir sur les différences tribales, religieuses ou politiques ».

Les divisions alimentent les actes de violence, dénoncés par les Evêques. « Il existe malheureusement encore trop de morts dérivant de la diffusion du banditisme, des enlèvements, des assassinats, des vols à main armée, de l’usage inconsidéré de la force de la part des agences de sécurité et des lynchages. Dernièrement, a été enregistrée une forte augmentation des cas de suicides, y compris parmi nos jeunes. En outre, ont continué les affrontements entre bergers et communautés locales et les activités des insurgés de Boko Haram, provoquant la mort de nombreuses personnes innocentes. Ces violences rendent très précaire la vie au Nigeria ».

Tout en reconnaissant les efforts accomplis par le gouvernement pour combattre l’insécurité, les Evêques remarquent que « le gouvernement fédéral, auquel est confié le pouvoir de contrôler les principales agences de sécurité, est dépassé ». Les Evêques souhaitent donc « une déconcentration des forces de sécurité afin d’obtenir des résultats efficaces ».

« Le Nigeria est doté de notables ressources naturelles, humaines et spirituelles. Malheureusement, les autorités politiques n’ont pas été capables de les faire fructifier de manière ad hoc, ni de les redistribuer de manière équitable. Là où n’existe pas un partage équitable de la richesse et des opportunités, une crise est inévitable » soulignent les Evêques. « Nous demandons aux chrétiens et aux personnes de bonne volonté de prêcher quotidiennement ce message de justice et de paix et de le vivre concrètement. Puisse la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Mère, Reine de la Paix et Patronne du Nigeria, intercéder pour nous » conclut le Message.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles