ZAMBIE

ZAMBIE - Appel de la Caritas en faveur des zones frappées par la famine

Lusaka (Agence Fides) – « Afin de comprendre la situation de famine du pays, l’Eglise catholique au travers de la Caritas de Zambie qui œuvre avec les partenaires diocésains a recueilli des informations auprès des familles touchées » a affirmé S.Exc. Mgr Evans Chinyemba, Evêque de Mongu et Président de la Caritas de Zambie, en lançant la campagne de collecte de 9 millions d’USD destinés à l’achat et à la distribution de nourriture au profit des populations frappées par la sécheresse et par les inondations au cours des saisons de récolte en 2018 et 2019.

Mgr Chinyemba a précisé que la Caritas nationale a recueilli les données relatives aux besoins des personnes en difficulté au travers « d’entretiens communautaires, de l’observation directe et de visites de terrain auprès des familles dans les zones touchées ». Les personnes affamées sont vulnérables et facilement manipulables. Ceci cause actuellement la perte de dignité de nos frères et sœurs dans les régions du sud, du centre, de l’ouest et de l’est, à Luapula et dans d’autres zones du pays. Nous voudrions informer le gouvernement de notre préoccupation et lancer un chaleureux appel à nos partenaires et aux personnes de bonne volonté » a déclaré le Président de la Caritas.
Selon les données recueillies par la Caritas de Zambie, certaines familles ne disposent pas de suffisamment de nourriture pour subvenir à leurs besoins jusqu’à l’an prochain. « Le sud, l’ouest et certaines parties des provinces de l’est, du centre et de Lusaka ont perdu des récoltes entières. Cela signifie que les familles de ces zones ne disposent pas de moyens de subsistance jusqu’à la prochaine saison agricole. Le nombre des districts se trouvant dans cette situation et où les familles souffrent déjà la faim est de 50 » a déclaré Mgr Chinyemba.

Les familles frappées par la sécheresse sont au nombre de 418.969. Dans les lieux visités par les responsables de l’Eglise catholique, 79% des cultures ont été touchées par la sécheresse, 13% par les inondations et 4% par l’ensemble des deux phénomènes.

« La sécheresse prolongée a créé un manque d’eau pour les personnes et les animaux. Il existe déjà des signalements du côté de Gwembe concernant des personnes qui partagent l’eau avec les animaux » a indiqué l’Evêque. Plusieurs familles n’ont rien à manger et survivent en se nourrissant de fruits sauvages ou demeurent totalement privées de nourriture. Ceci compromettra certainement la nutrition et l’état de santé de la majorité des personnes, en particulier des enfants, et, en l’absence d’une intervention d’urgence, nous pourrions commencer à avoir les premiers morts de faim ».

Pour cette raison, la Conférence épiscopale de ZCCB au travers de la Caritas de Zambie en collaboration avec Catholic Relief Services (CRS), Norwegian Church Aid et la CAFOD a lancé un programme d’urgence pour venir en aide à ces familles.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles