Cameroun

Cameroun : L’ACERAC en réunion annuelle à Yaounde


019.06.18 Cameroun : Mgr Daniel MIZONZO et Mgr Samuel KLEDA

Le Conseil supérieur de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, UCAC, une structure mise sur pieds par l’Association des Conférences Episcopales de la Région Afrique Centrale, ACERAC, pour diriger l’Université Catholique d’Afrique Centrale, s’est réuni du 13 au 15 Juin 2019 à Yaoundé.

Les membres du Conseil supérieur de l’Université Catholique d’Afrique Centrale ont tenu leur rencontre annuelle du 13 au 15 Juin 2019 à Yaoundé, au Cameroun, pour faire un état de lieu de la marche de l’UCAC. Ce Conseil dirigé par l’Archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, est composé des évêques représentant les différentes Conférences Episcopales Nationales de la sous-région.

Des signes qui encouragent
Au terme de ces assises, l’Archevêque de Yaoundé, Mgr Mbarga a expliqué : « nous nous sommes réunis comme il est de tradition, une fois par an, et nous avons examiné les questions soumises à notre appréciation ». Il a indiqué que l’Université Catholique d’Afrique Centrale était en train de prendre, de façon déterminée, un envol pour pouvoir figurer parmi les meilleures universités d’Afrique. Les possibilités sont énormes à ce sujet, a-t-il fait remarquer, en ajoutant que « l’engagement des équipes dirigeantes est réellement efficace et encourageant ».

Par ailleurs, Mgr Mbarga a exprimé la satisfaction des évêques au sujet du projet de développement : « En ce moment se construit au sein du campus d’Ekounou, un nouveau bâtiment qui devra abriter une nouvelle faculté, la faculté des sciences juridiques et politiques », s’est-il réjoui.

En même temps, a expliqué le chancelier de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, il va se développer d’autres « formules d’enseignements telles que la formation continue, les formations particulières, etc. »

Privilégier la dynamique de croissance
« Le conseil supérieur est donc cette instance administrative et ecclésiale qui permet que notre université soit régulièrement suivie par ses pères fondateurs et que ce soit eux qui lui donnent réellement la dynamique de croissance, d’expansion et de performance académique », a déclaré Mgr Mbarga qui a souligné qu’entre autres points abordés au cours de leur réunion, figurait la question des effectifs des étudiants. « Nous nous sommes réjouis que les étudiants soient plus nombreux dans les facultés des sciences sociales et de gestion ». Mais il y a une inquiétude : « Cependant, nous lançons un appel à tous les diocèses pour pouvoir envoyer des prêtres, des étudiants, des laïcs, dans les facultés de théologie, au département de Droit Canonique, au département de philosophie, car ce sont là des niveaux des institutions qui connaissent quelque peu des difficultés en terme d’effectif d’étudiants ».
En outre, Mgr Mbarga a exprimé sa satisfaction au sujet de l’Ecole de la Santé qui est en pleine croissance et qui offre plusieurs possibilités d’études avec des filières très variées. Les évêques ont conclu leur réunion sur une note d’appréciation générale : « en somme, l’année 2018-2019 a été très porteuse et donne l’Espérance des lendemains meilleurs », a précisé l’Archevêque de Yaoundé.

Former des personnes capables de la renaissance
L’Université Catholique d’Afrique Centrale est un établissement sous régional d’enseignement supérieur qui, en alliant le souci de l’excellence académique avec celui de la responsabilité éthique, vise la formation intégrale d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes capables d’œuvrer pour la renaissance sociale, politique, économique, morale et spirituelle de l’Afrique.

L’UCAC a été fondée en 1989 par l’Association des Conférences Episcopales de la Région d’Afrique Centrale, ACERAC, qui comprend : le Cameroun, la République du Congo, la Centrafrique, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad.

Service Français Afrique - Cité du Vatican

Source : vaticannews.va

Retour à la liste des nouvelles