Liberia


Le chemin de la communauté de Foya en direction
de la Journée missionnaire mondiale

Foya (Agence Fides) – « Notre petite présence, au travers du Père Walter Maccalli – frère du Père Pierluigi, enlevé au Niger voici près de deux ans – au sein de la Paroisse de Foya, est importante pour accompagner dans la foi tout le comté de Lofa » écrit à l'Agence Fides dans la perspective de la prochaine Journée missionnaire mondiale le Père Lorenzo Snider, de la Société des Missions africaines, missionnaire au Liberia.

« Ces jours-ci, dans nos communautés, on perçoit un parfum d'élections. En décembre auront en effet lieu les consultations électorales pour le Sénat et, comme cela est souvent le cas, ce temps est celui des promesses qui, dans de nombreux cas, se révèlent de grands mensonges » commente le prêtre. « Actuellement, la route qui conduit à Foya, siège de notre Paroisse, est constamment interrompue par des camions pris dans la boue, y compris pendant des jours. Les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 ont des effets sur l'économie locale déjà précaire, En particulier, la fermeture formelle des frontières terrestres avec la Guinée et la Sierra Leone rend difficiles les transactions commerciales dont dépend une grande partie de l'économie de notre district. Voici deux jours, nous avons mangé le premier riz de la récolte de cette année, qui durera jusqu'en janvier. Il s'agit toujours d'un signe d'espérance et de renaissance, rappelant les paroles du Psaume « en allant il pleure portant la semence à jeter mais au retour, il s'en vient dans la joie en portant ses gerbes ». La population locale sait ce que veut dire gagner son pain – ou son riz – à la sueur de son front ».

Avec optimisme, le Père Snider souligne à Fides le fait que les communautés grandissent tout comme l'intérêt de la population pour l'Evangile. « Voici quelques jours, nous nous sommes rendus dans un village atteignable seulement après deux heures de piste et deux heures de marche. Il semble encore que l'on écrive une nouvelle page des Actes des Apôtres, marquée par la stupeur de la foi transmise et reçue dans la joie. Avec le désir de Dieu et comme preuve de l'authenticité des dispositions, la population a décidé de construire une école pour leurs enfants. Dans un rayon d'une vingtaine de kilomètres il n'existe pas d'écoles et sur le même territoire, vivent au moins 500 enfants d'âge scolaire. Nous ressentons avec simplicité et vérité la compassion du Seigneur face à la moisson qui abonde alors que les ouvriers sont peu nombreux. Nous sommes tous disciples missionnaires, rappelle le Pape François. Cette invitation est traduite en actions pastorales et en passion missionnaire. Ici à Foya, comma partout, les pauvres et les simples comprennent ».

« Le manque de réseau routier – conclut le prêtre – la corruption endémique et le manque d'investisseurs ne permettent pas pour l'heure à cette région de se développer économiquement et le Liberia demeure l'un des pays avec l'indice de développement humain parmi les plus bas du monde. Notre défi, qui est le même que celui de l'Evangile, est d'accompagner des processus de fraternité, le défi de vivre notre foi en communauté et comme communauté, de laisser transformer nos relations par la puissance de la Résurrection du Christ ou, comme le dit l'Exhortation apostolique Evangelii gaudium, le besoin de considérer les aspects sociaux du dogme ». 

Source:fides.org

Retour à la liste des nouvelles