Mali

DES INFORMATIONS OFFICIELLES SUR LE PÈRE LOHRE,
PORTÉ DISPARU DEPUIS LE 20 NOVEMBRE


Le père Hans-Joachim Lohre, missionnaire au Mali de nationalité allemande, est porté disparu depuis dimanche 20 novembre/Christ-Meda24
Le cardinal Jean Zerbo, archevêque de Mali a publié, mardi 22 novembre, un communiqué informant officiellement de la situation du père Hans-Joachim Lohre, missionnaire porté disparu au Mali depuis dimanche 20 novembre.
De leur côté, les Missionnaires d’Afrique, sa congrégation, demandent de prier le prêtre allemand.

Deux jours après la disparition inquiétante du Père Hans-Joachim Lohre, Missionnaire d’Afrique (Père blanc) d’origine allemande, le cardinal Jean Zerbo, archevêque de Bamako, a publié un communiqué dans lequel il donne des informations plus précises. « Le Père Hans-Joachim Lohre devait aller célébrer la messe à la communauté chrétienne de Kalabankura (rive droite de Bamako) le dimanche 20 novembre 2022 à 08 h 30, explicite-t-il. En fin de soirée, ses confrères ont constaté son absence. Sa voiture de marque Peugeot Partner de couleur grise était stationnée devant la maison depuis le matin, mais son téléphone tombait toujours sur la voix vocale ».

Ce communiqué est confirmé par frère Patient Nshombo, un religieux qui partage la même communauté que le père Lohre. « J’ai vu le père Ha-Jo le samedi soir, nous avons regardé la télévision ensemble, raconte-t-il. Le lendemain, il devait célébrer la messe à la communauté chrétienne de Kalabankura. Normalement, il part plus tôt que tout le monde, vers 7 h 30. En allant vaquer à nos occupations, nous étions étonnés de voir que sa voiture était encore là mais nous nous sommes dit qu’il avait dû avoir une panne et qu’il avait certainement pris un taxi. »

Le soir, les Pères blancs, devant l’absence prolongée du prêtre allemand, ont appelé la communauté où il était censé dire la messe. Apprenant qu’il n’est jamais arrivé à destination ils ont alerté la police, s’inquiétant d’un possible enlèvement.

Piste de l’enlèvement

Pour l’heure la piste de l’enlèvement semble donc privilégiée dans ce pays touché depuis une dizaine d’années par une crise sécuritaire sans précédents avec l’éclosion de groupes armés djihadistes. Des enlèvements de clercs et religieux ont en effet déjà été enregistrés depuis le début de cette crise, se soldant par une libération. Toutefois, si la piste de l’enlèvement se confirmait, ce serait la première fois qu’un tel acte serait perpétré en pleine capitale sur un clerc.

Les précédents enlèvements ont eu lieu dans des zones exposées aux attaques des groupes armés. Ainsi sœur Gloria Cecilia Narváez avait été enlevée le 7 février 2017, à Karangasso, dans le sud du Mali où elle était en mission depuis plus de 10 ans. Elle avait été libérée le 9 octobre 2021, après 4 ans de captivité. Deux jours plus tôt, le père Pier Luigi Maccalli – prêtre de la Société des missions Africaines (SMA), enlevé au Niger – avait lui aussi recouvré la liberté au Mali, après trois années de détention.

Des otages qui passent entre les mains de plusieurs groupes

Plus récemment, le père Léon Dougnon, curé de Ségué, l’une des six paroisses du diocèse de Mopti, dans le centre du Mali, qui avait été enlevé le 21 juin alors qu’il se rendait, en compagnie de quatre laïcs, aux obsèques du père Oscar Théra, dans le diocèse de San, a été libéré le 13 juillet 2021 après trois semaines de captivité. Après leur enlèvement, ces otages passent souvent entre les mains de plusieurs groupes armés djihadistes, d’où la difficulté de savoir précisément les auteurs de leur capture.

Prière

Le père Hans Joachim Lohre, 65 ans, arrivé au Mali il y a une trentaine d’années, est le responsable du Centre Foi et Rencontre fondé par les pères blancs dans les années 2000 et professeur à l’Institut de formation Islamo-Chrétienne (Ific) appartenant à cette congrégation. Il est également le Secrétaire national de la commission du dialogue interreligieux.

Alors que les enquêtes se poursuivent menées par autorités maliennes et allemandes, les Pères blancs demandent « aux personnes de bonne volonté de prier pour le Lohre et pour tous les otages dans le monde ». Dans les prochains jours, une prière pour sa libération devrait être rédigée et publiée par sa congrégation.

Lucie Sarr

Source:  africa.la-croix

Return to the list of news