Mali


LES AUTORITÉS DEMANDENT AUX RELIGIONS
DE PRIER POUR LA PAIX ET LA STABILITÉ

Un jeune musulman égrainant le chapelet dans la cour de son domicile/ Guy Aimé Eblotié
 
Le ministère des affaires religieuses, du culte et des coutumes du Mali a invité, dans un communiqué, mardi 26 juillet, les confessions et associations religieuses du pays à des prières et bénédictions pour la paix et la stabilité du pays. Depuis quelques semaines, la junte au pouvoir fait face à une recrudescence des attaques terroristes, dans un climat aussi marqué par des tensions avec la Côte d’Ivoire.

Dans un communiqué daté du mardi 26 juillet et publié le lendemain sur ses réseaux sociaux, le ministre des affaires religieuses du culte et des coutumes invite « l’ensemble des confessions et Associations religieuses et cultuelles, chacune dans son lieu de culte habituel et sur toute l’étendue du territoire national, à des séances de prières et bénédictions collectives pour la paix et la stabilité au Mali. »

Attaques terroristes et tensions diplomatiques

Au Mali, les attaques terroristes meurtrières se multiplient depuis quelques semaines. Vendredi 22 juillet, des terroristes du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (Gsim), affilié à Al-Qaida, ont attaqué la base militaire stratégique de Kati, où réside le colonel Assimi Goïta, le président de transition, à 15 km de Bamako, la capitale. Après leur attaque du camp de Kati, les terroristes ont perpétré trois attaques dans le centre et l’ouest du pays qui ont tué au moins 15 soldats et trois civils, mercredi 27 juillet.

Sur le plan diplomatique, alors que les chefs d’État et de gouvernement de la communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) ont décidé, dimanche 3 juillet, de lever les sanctions économiques et financières imposées au Mali, les relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire se sont tendues.

La junte malienne a arrêté, le 10 juillet, 49 soldats ivoiriens arrivés d’Abidjan à l’aéroport de Bamako, qu’elle qualifie de mercenaires. De leur côté, les autorités ivoiriennes qui exigent leur « libération sans délai » soutiennent que ces soldats sont arrivés à Bamako dans le cadre d’une rotation d’effectif au sein du personnel national de soutien de l’opération des nations unies au Mali (Minusma).

Programme des prières

Les autorités maliennes ont suspendu le 14 juillet « toutes les rotations des contingents militaires et policiers de la Minusma, y compris celles déjà programmées ou annoncées », et expulsé le 20 juillet le porte-parole de la mission qui semblait, dans ses premières déclarations sur cette affaire, confirmer la thèse ivoirienne.

« Le ministre (qui) sait compter sur le degré de patriotisme et de croyance des fidèles pour la réussite de cette activité hautement spirituelle », a établi le programme de ces prières pour la paix et la stabilité du Mali. Selon ce programme les musulmans du Mali à travers le Haut Conseil islamique et ses démembrements doivent prier pour la paix et la stabilité vendredi 29 juillet 2022.

Les chrétiens catholiques et protestants à travers respectivement la conférence épiscopale et l’Association des groupements d’Églises et missions protestantes évangéliques au Mali (Agempem) prieront dimanche 31 Juillet 2022. Quant aux pratiquants des cultes traditionnels, ils le feront selon leur agenda, avant le 31 Juillet.

Guy Aimé Eblotié

Source :  africa.la-croix

Return to the list of news