Ivory Coast

Pour une Côte d’Ivoire réconciliée et pacifiée

A l’occasion de la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, l’archevêque d’Abidjan, le Cardinal Jean Pierre Kutwa a appelé les acteurs politiques à mener les vrais combats, celui de la réconciliation nationale et la paix.

La solennité de l’Assomption de la Vierge Marie était célébrée le jeudi 15 août 2019. Comme dans la plupart de pays, elle a été précédée, en Côte d’Ivoire, par de nombreuses vigiles dans différentes paroisses et sanctuaires. Ainsi, à Abidjan, le Cardinal Kutwa a présidé la célébration eucharistique de la veille devant plus de 25 milles fidèles réunis au Sanctuaire marial national, Marie Notre Dame d’Afrique, Mère de toutes grâces.

Marie modèle de courage
Lors de cette eucharistie, l’archevêque d’Abidjan a notamment dans son homélie, appelé les acteurs politiques à mener les vrais combats de la réconciliation et la paix dans le pays.
S’appuyant sur les textes liturgiques du jour et eu égard à la situation sociopolitique du pays, le Cardinal Kutwa a exhorté les ivoiriens à être courageux à l’instar de la Vierge Marie. Il a ainsi soutenu que le combat que Marie a mené était celui que tous les chrétiens étaient appelés à mener contre les forces du mal. Il s’agit entre autres, et peut-être principalement, « pour ce qui concerne notre pays, du combat que nous avons à mener pour la réconciliation, la justice et la paix », a-t-il affirmé.

S’attaquer aux vrais problèmes
Poursuivant son homélie, le pasteur de l’Eglise diocésaine d’Abidjan a interpellé les acteurs politiques ivoiriens, les invitant à se focaliser « sur les vrais combats du pays qui valent vraiment la peine ».
L’archevêque d’Abidjan a en outre dénoncé les formes de pouvoir excessif de l’avoir, du paraître, et la rivalité qui occultent trop souvent les vrais défis alors que la mémoire des fils et filles du pays garde « le souvenir douloureux des cicatrices laissées par les luttes fratricides, souvenirs de la crise que nous croyions derrière nous ».

Le Christ vainqueur du mal
Face aux nouvelles formes d’esclavage et de colonisation tels que l’amour de l’argent et la corruption, le Cardinal Kutwa a appelé les fidèles à adhérer au Christ et à le porter aux autres. Car avec le Christ, nous serons toujours victorieux du mal, s’est-il exclamé.
Enfin, selon le Cardinal Kutwa, la paix à laquelle nous aspirons, « n’est pas et ne sera jamais une pure absence de la guerre. Elle ne provient pas non plus d’une domination despotique. Parce que tout pouvoir a une fin », a-t-il prévenu.

Jean-Paul Kamba, SJ – (avec Marcel Ariston Blé) – Cité du Vatican

Source: www.vaticannews.va

Return to the list of news