AFRICA

 

DES ÉVÊQUES OUEST-AFRICAINS RAPPELLENT AUX CHRÉTIENS
D'ÊTRE PORTEURS D'ESPÉRANCE

Évêques de la conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, de la Guinée-Bissau et du Cap Vert, en assemblée plénière. Évêques de la conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, de la Guinée-Bissau et du Cap Vert, en assemblée plénière.  

Face aux crises qui secouent le monde, la souffrance à cause de la maladie, la guerre, la cherté de la vie, les dégâts causés par les intempéries, la conférence des évêques du Sénégal, de Mauritanie, du Cap Vert et de la Guinée Bissau, invite à l’espérance et appelle à plus de responsabilité, à l’occasion de la clôture de leur assemblée plénière tenue du 7 au 13 novembre, à Kolda au Sénégal.

Jacques Ngol, SJ – Cité du Vatican

Les évêques de la Conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, des Iles du Cap Vert et de la Guinée Bissau réunis en assemblée plénière ont porté une attention particulière à la situation de chaque pays membre de leur conférence. Ils souhaitent aider les fidèles à travers la future lettre pastorale à «redécouvrir et assumer pleinement leur rôle et place dans la vie de leurs Eglises et sociétés respectives, en tant que baptisés et citoyens».

 Communion et solidarité dans un monde en crise

«Soyons témoins de l’espérance qui habite en nous», une thématique autour de laquelle les évêques se sont penchés dans leur assemblée, pour l’exhortation du carême 2023. Le but de ce thème est l’expression de leur «communion et leur solidarité à l’endroit de tous les hommes et femmes». C’est aussi pour les pasteurs une occasion d’inviter les fidèles chrétiens à faire preuve de foi en Dieu et de rester sereins dans l’espérance face à «la souffrance à cause de la maladie, la guerre, la cherté de la vie, les dégâts causés par les intempéries».

Les évêques, dans l’exercice de leur missions de pasteurs veulent «faire prendre conscience à tout baptisé de sa mission d’être témoin de l’espérance au milieu de ce monde, en proie à toutes sortes de souffrances, car l’Eglise est prophète et signe d’espérance». C’est dans cette perspective qu’ils ont réfléchi sur la direction à donner à la future lettre pastorale qui doit conduire à un fort engagement des chrétiens dans la prise en charge de l’Eglise et de la société.

Les évêques interpellent sur les différentes crises qui préoccupent

Analysant la situation de chaque pays de la conférence, les pasteurs n’ont pas hésité à attirer l’attention des uns et des autres, leur rappelant leur différentes responsabilités. Ils se disent par la crise économique actuelle et son impact sur les populations. Ils invitent par conséquent, les gouvernants à consolider les efforts de résiliences, pour une meilleure prise en charge des besoins des populations, surtout les plus vulnérables. En outre, ils convient leurs concitoyens à plus de solidarité. Ils encouragent les Caritas diocésains à se montrer toujours plus attentives et plus proches des populations les plus indigentes.

Face au climat social et politique tendu çà et là, dans leurs pays respectifs, les évêques alertent tous les acteurs, surtout politiques, sur les dangers de la division, de la médisance et de la violence. Ils rappellent à tous le devoir d’honnêteté, de loyauté et de respect à l’égard de leur concitoyens. Ils disent «non à la violence à la manipulation des consciences et des opinions». Ils invitent tous à mettre en avant l’intérêt général et attirent l’attention de tous, surtout les jeunes, sur l’usage responsable et respectueux des réseaux sociaux.

Ils affichent aussi leur inquiétude face à la question sécuritaire des différents pays et de la Sous-Région. Ils notent «une montée progressive de la violence multiforme, due parfois à des idéologies qui prônent l’exclusion et l’intolérance basées sur la religion, l’origine, la culture, l’ethnie ou l’appartenance politique». Par conséquent ils interpellent les populations à plus «d’ouverture, de tolérance, de dialogue» et invitent les autorités «à la vigilance et à la promotion de la justice, de l’équité, de la paix et de la cohésion sociale». C’est sur ces différents appels et interpellations que les prélats ont conclu leur assemblée plénière dimanche 13 novembre en adressant leurs remerciements à Dieu pour avoir permis la tenue de ces assises; aux autorités administratives de la localité pour les dispositions prises pour la réussite de ces assises; et à chacun pour la disponibilité et participation à cette assemblée.

Le Nonce apostolique invite à la patience, la persévérance dans la foi et à plus d’engagement 

Notons également que, Monseigneur Waldemar Stanislaw Sommertag, Nonce Apostolique au Sénégal, en Mauritanie, au Cap-Vert et en Guinée-Bissau qui était présent, a célébré la messe pour clôturer ces assises. Il a manifesté sa joie de présider l’eucharistie marquant la fin de cette assemblée des évêques et la clôture du synode du diocèse de Kolda qui a abrité cette assemblée. Portant une attention particulière sur la clôture du synode diocésain, le Nonce a invité les fidèles à la patience et la persévérance dans la foi et à plus d’engagement. «Nous devons être certains que les fruits de l’effort synodal viendront, mais la patience et la volonté de tous sont requises. Et puis, il y a aussi une responsabilité particulière qui consiste à transmettre constamment notre foi, l’expérience de la foi, l’élan évangélique», a-t-il insistéLe représentant du Saint-Siège a ensuite transmis les salutations, la proximité, la solidarité et l’affection du Pape.  

Source :   vaticannews

Return to the list of news