Senegal

 

Trois cent cinquante fidèles catholiques du Sénégal étaient en pèlerinage du 24 août au 13 septembre 2022 en Terre Sainte, à Rome puis à Lourdes. Organisé par le Comité interdiocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec), ce pèlerinage international dans les lieux saints de la chrétienté a été un «un grand moment de formation vécu dans la synodalité», a fait savoir Monseigneur Paul Abel Mamba dans une interview accordée à Vatican News.
 Françoise Niamien - Cité du Vatican

C’est aux pieds de la Vierge Marie à Lourdes, en France, que s’est clôturé, mardi 13 septembre, le pèlerinage international sénégalais. Celui-ci a repris son parcours spirituel après deux ans d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19.

«Pèlerins de la synodalité, artisans de communion, de participation et de mission» était le thème de l’édition 2022, dénommée pèlerinage de la synodalité. Elle s’est déroulée en 3 grandes étapes: Jérusalem, Rome et Lourdes, avec la participation de 350 pèlerins, prêtres, religieux, religieuses et laïcs.

Formation à l’esprit de la synodalité

«Nous avons vécu une belle ambiance de pèlerinage dans la synodalité», s’est réjoui Mgr Paul Abel Mamba, évêque de Tambacounda et président du comité interdiocésain national des pèlerinages catholiques au Sénégal.

Pour Mgr Mamba, le choix du thème «est un appel à l’engagement de chaque catholique sénégalais a  donner sa part dans la vie de l’Église universelle, depuis la base jusqu’au sommet comme le souhaite le Saint Père, le Pape François». Il s’est agi à travers ce thème d’inculquer aux   pèlerins un esprit de synodalité dans la mission de l’Église au Sénégal, a-t-il ajouté.

Dans un pays avec 94 % de musulmans et 5% de chrétiens, principalement catholiques, l’évêque accompagnateur a appelé les catholiques sénégalais «à assumer véritablement leurs responsabilités de missionnaires et d’évangélisateurs».  

Aspects christologique, ecclésial et marial

Les trois semaines de ressourcement spirituel se sont déroulées autour de trois aspects: christologique, ecclésial et marial. La ville de Jérusalem en Terre Sainte a constitué la première grande étape, centrée sur la personne   du Christ qui est «la base de notre foi», a souligné l’évêque de Tambacounda. «Pour mieux nous imprégner de l’aspect christologique de ce pèlerinage, nous avons parcouru toutes les étapes qui ont marqué la vie du Christ avant sa mort et sa résurrection», a-t-il indiqué.

Quant à l’aspect ecclésial, il a été vécu lors de la deuxième grande étape de ce ressourcement spirituel, à Rome, la ville éternelle, a relevé Mgr Mamba. «Cette étape nous a enseigné notre appartenance à l’Église universelle au sein de laquelle le Pape est le trait d’union entre les Églises particulières dont nous faisons partie», précise-t-il. L’étape romaine a été notamment marquée par une messe d’action de grâce en la basilique Saint-Pierre mardi 6 septembre, et la participation à l’audience générale le lendemain, place Saint-Pierre.

Au cours de la messe d’action de grâce, le cardinal Robert Sarah, préfet émérite du dicastère pour le culte divin, s’est focalisé dans son homélie sur le ministère confié par Jésus à Pierre, le prince des apôtres. Un ministère au service du Christ lui-même et de son Église, a-t-il souligné. Le cardinal Sarah a donc exhorté les pèlerins sénégalais à prendre leur part dans la mission d’évangélisation de l’Église en communion avec le Pape François, le successeur de Pierre.

La ville de Lourdes en France a constitué la troisième grande étape, axée sur la spiritualité mariale. 

Comité Interdiocésain National des Pèlerinages Catholiques

Le Comité Interdiocésain National des Pèlerinages Catholiques, (CINPEC) a été porté sur les fonts baptismaux en1964, à l’initiative des évêques de la province ecclésiastique de Dakar, qui regroupe les diocèses de Dakar, Ziguinchor, Thiès, Saint-Louis, Kaolack, Tambacounda et Kolda, et dans l’esprit du Concile Vatican II. Son objectif est de répondre à une préoccupation à la fois pastorale et ecclésiale, celle de permettre aux chrétiens sénégalais de faire l’expérience personnelle et communautaire de la présence de Dieu, notamment en Terre Sainte, à Rome ou dans certains lieux chargés d’histoire de la chrétienté.

Source : vaticannews

Return to the list of news