Senegal

 

DES JEUNES DISCUTENT DE LA CULTURE DE LA VIOLENCE ET DE L’ÉCOCITOYENNETÉ

Gli studenti partecipanti alla prima edizione del pellegrinaggio universitario nell'Arcidiocesi di Dakar ( Sénégal)
La jeunesse étudiante catholique du Sénégal a tenu sa 31ème assemblée générale en abordant des thèmes liés à la culture de la violence et l’écocitoyenneté du 29 septembre au 3 octobre 2021.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

La violence en milieu scolaire et universitaire et l'écocitoyenneté dans le contexte de l'urgence sanitaire mondiale ont été au centre de la 31e assemblée nationale de la Jeunesse étudiante catholique du Sénégal (JEC) qui s'est tenue à Poponguine du 29 septembre au 3 octobre.

Une cinquantaine de participants ont pris part à deux sessions, la première consacrée aux activités des différentes fédérations de Ziguinchor, Thiès, Kaolack, Saint-Louis, Sine, Petite-Côte et Dakar, la seconde à la formation. «Nous avons opté pour une petite assemblée en raison de la pandémie», explique le père Christophe Diaga Sène, aumônier national de la JEC.

Les causes de la violence

Au cours des travaux, rapporte Fidespost, il a été souligné que parmi les causes de la violence en milieu scolaire et universitaire, il y avait la responsabilité des médias –qui contribuent à la diffusion d'une culture de la violence dans le monde –, celle des parents dont le rôle éducatif dans les familles a été affaibli, et aussi l'impunité.

Reconstruire l’école

Selon El Hadj Babacar MBengue, sociologue de l'éducation, la lutte pour le contrôle des ressources, le manque d'information et de communication, la crise des modèles culturels attractifs et le manque de respect pour ceux qui occupent certaines positions y contribuent également. Selon le sociologue, tout cela change le regard que la société porte sur les écoles, créant des préjugés ; les écoles sont considérées comme des lieux peu sûrs, où les brimades, les bagarres, les agressions et le harcèlement sont de plus en plus fréquents.

Pour M. Mbengue, il faut reconstruire l'école à partir de la base, en tenant compte des réalités socioculturelles dans les politiques éducatives, en se concentrant sur les valeurs auxquelles les élèves doivent être éduqués et les enseignants formés.

La proposition est aussi celle de revenir aux valeurs sénégalaises, africaines et évangéliques, à la charité, à l'amour ; et aussi de se concentrer sur le bien commun, sur le respect de l'environnement, de développer les thèmes de la justice, de l'équité, de la paix, du respect de l'environnement.

Enfin, en ce qui concerne l'écocitoyenneté, il a été souligné que, pour un meilleur plan d'action, il est nécessaire de faire connaître les bonnes pratiques pour une utilisation efficace des réseaux sociaux, de partager les projets de développement et de contrôler les ressources.

Source :  vaticannews

Return to the list of news