Uganda


L’OUGANDA A FAIT MÉMOIRE DE SES MARTYRS
AVEC UNE LITURGIE RESTREINTE

Une fresque représentant les saints martyrs de l'Ouganda.Une fresque représentant les saints martyrs de l'Ouganda. 

Pour la deuxième année consécutive, les Ougandais ont commémoré la Journée des martyrs, le 3 juin, dans une configuration limitée par les restrictions sanitaires.

Paul Samasumo - Cité du Vatican.

La pandémie de Covid-19 a une nouvelle fois empêché les célébrations du 3 juin, fête des martyrs ougandais, de se dérouler. Chaque année, les diocèses ougandais se relaient pour animer la célébration de cette journée, qui attire habituellement des millions de pèlerins au sanctuaire de Namugongo. Cette journée est considérée comme un jour férié national.

Le diocèse dont c'est le tour d'animer la liturgie du Jour des Martyrs à Namugongo y consacre habituellement une année entière en réunions, collecte de fonds et préparatifs divers. Cette année, c’est Mgr Silverus Jjumba, évêque du diocèse de Masaka, qui a présidé l’eucharistie de la Journée des Martyrs 2021. Conformément aux protocoles Covid-19, la messe, au sanctuaire de Namugongo, a été célébrée devant une présence physique de 200 personnes seulement.

Des multitudes en présence virtuelle

«Nous ressemblons au corps démembré du Christ. Nous sommes éparpillés, mais il ne serait pas juste de dire que nous sommes en désarroi», a déclaré Mgr Jjumba qui a exhorté les fidèles à accepter les célébrations sobres comme la volonté de Dieu.

«Dans la foi, saisissons cette occasion comme une orientation de l'Esprit Saint pour que nous intériorisions tous spirituellement l'exemple que nous ont donné les martyrs ougandais, c'est-à-dire leur foi profonde, leur charité profonde et leur amour de Dieu au point de verser leur sang», a exhorté le prélat de Masaka.

Les Ougandais appelés à la réconciliation

Faisant référence aux troubles liés à l'élection présidentielle de janvier 2021, qui ont fait plus de 50 morts au plus fort de la campagne, Mgr Jjumba a appelé les Ougandais à intérioriser l'héritage de pardon que leur ont légué les martyrs. Il a appelé les Ougandais à se réconcilier, à respecter les opinions divergentes et à embrasser la justice.

L'absence notable de l'archevêque de Kampala, Mgr Cyprian Kizito Lwanga, décédé brutalement au début du mois d'avril de cette année, est venue ajouter à la tonalité grave de cette célébration. De nombreux Ougandais ont exprimé sur les réseaux sociaux un sentiment continu de perte et de chagrin, deux mois après la mort inopinée de leur pasteur.

Continuons à faire grandir notre foi

Au cours de la célébration à Namugongo, Mgr Jjumba a fait une mention spéciale de l'archevêque défunt et de plusieurs autres clercs, sœurs et fidèles laïcs dont la plupart ont succombé au Covid-19. L'évêque a consolé les familles, les amis, et les Ougandais dans leur ensemble. Il les a encouragés à aller de l'avant, dans la foi, malgré la perte et la douleur.

«Laissez cette tristesse, cette tiédeur, cette sorte de vide se réaffirmer en un dynamisme pour le Seigneur crucifié. Dans cette humeur apparente de désolation, faisons croître une nouvelle vigueur pour notre foi, comme le dit l'Écriture: si un grain de blé ne tombe pas en terre et ne meurt pas, il ne reste qu'une seule graine. Mais s'il meurt, il produit beaucoup de fruits», a déclaré Mgr Jjumba.

Source : vaticannews.va

Return to the list of news