MALAWI


Manifestations contre la corruption

Lilongwe (Agence Fides) - Des manifestants sont descendus dans les rues des principales villes du Malawi, comme Blantyre et Zomba, pour protester contre la corruption et la hausse des prix des produits de première nécessité.
Les manifestations contre le gouvernement ont été convoquées par un groupe d'activistes de la société civile, Action contre l'impunité (API), qui a prévu un calendrier précis pour les protestations qui se tiendront à Blantyre et Zomba le 27 octobre et dans la capitale Lilongwe le 28 octobre où ils tenteront de remettre une pétition au président Lazarus Chakwera.
L'API avait prévu d'organiser les manifestations à la mi-août, mais le fait que le président Chakwera était à l'étranger à ce moment-là avait conduit la direction du mouvement à les reporter.
La grave situation d'instabilité dans le pays a été rappelée par les évêques du Malawi qui, dans un communiqué du 10 octobre, ont exprimé leur inquiétude face aux cas croissants de corruption et aux niveaux élevés de pauvreté.
La Conférence des évêques catholiques du Malawi (CME) s'exprime sur le sentiment de déception qui prévaut au sein de la population face aux promesses non tenues par les dirigeants politiques actuels durant la campagne électorale. "Nous nous rappelons avec tristesse que lorsque nous nous sommes rendus aux urnes il y a un peu plus de deux ans et que nous avons inauguré un nouveau gouvernement, nous l'avons fait sur la base de ce que nous pensions être des promesses électorales crédibles d'un nouveau Malawi à venir. Malheureusement, et cela semble être le verdict de nombreux Malawites, les promesses de changement tant vantées sont loin de se réaliser. La lutte quotidienne pour la survie de la grande majorité des Malawites ne fait que s'intensifier", déclarent les évêques.
La Conférence des évêques appelle le gouvernement à rédiger et à appliquer de nouvelles lois pour lutter contre la corruption et exhorte les fonctionnaires à travailler diligemment pour le bien commun au lieu de protéger les dirigeants corrompus.
"Nous sommes profondément troublés de constater que certains des défenseurs des pauvres dans notre pays sont devenus les porte-parole des puissants et des riches, laissant les citoyens les plus faibles tâtonner seuls dans l'obscurité à la recherche de la justice économique", écrivent-ils dans leur message.
Le président Chakwera a récemment limogé le ministre de l'agriculture Lobin Lowe et son adjoint Madalitso Kambauwa Wirima à la suite d'un scandale majeur concernant l'achat d'engrais. 

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles