Togo


des activités socio-éducatives et spirituelles
pour l’épanouissement des enfants


Les camps mission sont des moments de brassage culturel, d'éducation et de prières/CVAV Agoenyive

Au Togo, dans les diocèses catholiques, de nombreux camps de mission ou d’autres activités socio-éducatives et culturelles sont lancés pour des enfants et des jeunes pendant les vacances. En quoi consistent ces rencontres ? Quels sont leur finalité et leur impact dans la vie des bénéficiaires ?

Les vacances scolaires et universitaires sont souvent l’occasion privilégiée pour organiser des activités socioculturelles et éducatives à l’attention des enfants et des jeunes. Ces activités sont lancées par des organisations laïques, mais aussi par des associations confessionnelles. C’est le cas du mouvement « Cœurs Vaillants Âmes Vaillantes » et des mouvements de jeunes tels que la Jeunesse étudiante catholique (JEC).

Dans le diocèse de Lomé, le mouvement CVAV des différentes paroisses du doyenné Lomé-Ouest 2 tient un camp mission du 28 juillet au 2 août prochain à Anyron, peu après la ville d’Assahoun, à une soixantaine de kilomètres de la capitale togolaise.

Organisé généralement pendant la période des vacances scolaires, ce genre d’activité est dénommé « la campagne d’année » au sein du mouvement CVAV et vise à permettre aux enfants et aux jeunes de se détendre après des moments d’études plus ou moins difficiles.

« Avec nos mains, protégeons nos vies »

La campagne de 2022 a pour thème « Avec nos mains, protégeons nos vies » et les participants sont conviés à passer un message à la population, en particulier le monde des enfants à travers cette thématique. Pendant et après ce camping, les participants, enfants, adolescents et jeunes, mèneront diverses activités, par exemple pour soutenir ou à apporter de l’aide aux personnes âgées ou à toute autre personne ayant des problèmes de mobilité.

Augustin Essodekizim Abouzi est l’un des animateurs cette sortie missionnaire. « L’objectif de ce camp, explique-t-il, est de soutenir le mouvement CVAV dans la localité d’Anyron, de partager la vie du mouvement avec les membres, de sensibiliser leurs pairs pour participer à la protection de la vie sociale et culturelle, ainsi que sur les droits et devoirs des enfants ».

Avantages des camps mission

Augustin Abouzi a intégré ce mouvement tout jeune à la paroisse Marie Theotokos d’Agoenyive, à Lomé. « Après près de 20 ans d’expériences dans ce mouvement, dit-il, j’ai appris beaucoup de choses, par exemple comment se tenir devant un public, comment passer une information, comment animer une formation, les activités génératrices de revenus telles que la fabrication d’une enveloppe, l’emballage d’un colis ».

Cette expérience est partagée par plusieurs autres jeunes animateurs à l’instar de Marie-Joviale Gbadago. « Ces activités m’ont beaucoup aidé à nouer des liens avec des gens de différents horizons, à apprendre comment vivre ensemble dans l’acceptation de l’autre », confie celle qui a appris à vaincre sa timidité grâce à ce mouvement d’action catholique. « J’y ai appris aussi à être toujours souriante, humble, serviable et proche des enfants », ajoute-t-elle.

Tout comme ce mouvement d’enfance, la Jeunesse étudiante catholique (JEC) organise des camps jeunesse dans les autres diocèses du pays. Par ailleurs, la JEC de l’Université de Lomé organise un séminaire prévu du 8 au 16 août à Kara, à plus de 400 km de Lomé, sur le thème « Extrémisme violent et cybersécurité au Togo : quelle contribution de la jeunesse dans la construction de notre nation ». Toujours à Kara, du 16 au 23 août se tiendra un camp initié par la paroisse universitaire Saint Jean Apôtre de Lomé. Des moments de prières, de rencontres et de découvertes pour les bénéficiaires.

Charles Ayetan (à Lomé)

Source : africa.la-croix

Retour à la liste des nouvelles