Afrique


Clôture de la 4ème assemblée plénière de la Cerao

Les évêques lors de la cloture de la Cerao en mai 2022 à Abuja au Nigeria.

Les évêques d’Afrique de l’Ouest ont achevé leur 4e Assemblée plénière dimanche 8 mai après une semaine de travaux au secrétariat de la Conférence Episcopale du Nigeria, à Abuja. Dans le communiqué partagé à la fin des travaux, ils dénoncent les maux qui minent les sociétés de l’Afrique de l’ouest et lancent un appel à une vocation chrétienne.

Françoise Niamien - Cité du Vatican

«Nous dénonçons fermement les politiques et pratiques de nos gouvernements et dirigeants qui facilitent et permettent l'exploitation et la marginalisation de notre peuple et mettent en danger l'avenir de nos enfants. Tragiquement, certains individus se livrant à des actes de violence et de terrorisme ont aggravé l'état d'insécurité dans notre sous-région», déclarent les évêques des Conférences épiscopales réunies de l’Afrique de l’Ouest, (la Cerao), au terme des travaux de leur 4ème Assemblée générale. Cette réunion sur le thème «Fratelli tutti: chemin de fraternité et de paix durable en Afrique de l’Ouest», s’est clôturée par une messe dimanche 8 mai 2022 à la cathédrale d’Abuja la capitale nigériane.

«Notre peuple a faim, est déshumanisé et souffre ; nos jeunes sont exposés à des aventures mortelles en haute mer dans leur tentative de découvrir des pâturages plus verts dans les pays d'outre-mer», ont également déploré les membres de la Cerao ont qui appellent «à redonner espoir à ces personnes» et à tous les peuples en Afrique de l’ouest.

Vivre la vocation chrétienne

«Étant donné que beaucoup de nos concitoyens souffrent, nous sommes exhortés à faire preuve d'un plus grand engagement chrétien pour atténuer leurs peines et leur donner des raisons de continuer à vivre», estiment-ils.

En tant qu'Église, les évêques de la Cerao invitent également «les politiciens chrétiens, les chefs traditionnels, les technocrates, les professionnels, en particulier ceux des médias, les hommes et les femmes d'affaires, et en fait tout notre peuple à vivre leur vocation chrétienne dans la lutte contre la corruption, l'ethnocentrisme, le sectarisme et toutes les formes d'injustice dans la société ».

Les évêques de l'Afrique de l'Ouest se sont réunis au Nigeria du 2 au 9 mai.
Les évêques de l'Afrique de l'Ouest se sont réunis au Nigeria du 2 au 9 mai.

Dans ce sens, les évêqueencouragent «les chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté de notre sous-région à surmonter diverses barrières afin d'atteindre les personnes dans le besoin. Nous nous sentons appelés à donner un témoignage plus fort de nos valeurs chrétiennes». En outre la Cerao appelle les politiciens, les autres dirigeants et même le peuple de Dieu « à mettre de l'ordre dans leur soif sans fin d'auto-agrandissement et d'acquisition de richesses ».

Appel à une fraternité humaine

Parlant des deux dernières années marquées par la pandémie de Covid-19, les membres des conférences épiscopales d’Afrique de l’ouest ont indiqué que cette période difficile a «fait reconnaître qu'en fin de compte, nous sommes tous une seule famille. Cela nous a ouvert les yeux sur le fait que nous ne pouvons pas faire face à nos problèmes seuls ou isolés». Par conséquent, il est à leurs yeux important de se prémunir contre la culture de l'indifférence et de l'individualisme. «Nous devons toujours nous unir dans la solidarité pour travailler pour notre bien commun »,ont-ils conseillé en citant la parabole du bon Samaritain dans l'évangile qui «doit nous obliger à admirer l'attitude du Samaritain envers le frère juif».

L’espoir au milieu des préoccupations

Dans leur déclaration les évêques de l’Afrique de l’ouest ont appelé toute l’Afrique de l’Ouest à l’espérance. «Nous reconnaissons donc les dangers inhérents à notre société actuelle. Nous comptons beaucoup sur les lueurs d'espoir qui résonnent dans diverses sphères. Nous restons convaincus qu'aucun des problèmes qui affligent notre sous-région n'est insurmontable. Cependant, nous devons travailler ensemble, avec des esprits semblables dans la politique, la religion, l'économie, la vie sociale, les médias, en synergie pour lutter contre toutes les formes d'inhumanité de l'homme envers l’homme», ont encore déclaré les évêques de la Cerao.

Une nouvelle équipe dirigeante

Au cours de leur assemblée les évêques ont tenu des élections et ont élu une nouvelle équipe dirigeante pour les trois prochaines années.  Mgr Alexis Touabli Youlou, évêque du diocèse d'Agboville, en  Côte d’Ivoire, élu président succède à l'archevêque d'Abuja, Mgr Ignatius Ayau Kaigama qui dirigeait l'organe régional depuis 2016.

Mgr Joseph Kwaku Afrifah-Agyekum, évêque de Koforidua du Ghana, premier vice-président et Mgr José Lampra Ca, de Bissau de la Guinée Bissau, deuxième vice-président. Sont également élus pour assurer le secrétariat de la réunion le père Vitalis Anaehobi, Secrétaire Général, Nigeria, le père Vincent de Paul Boro Secrétaire Général adjoint, du Burkina Faso et le père Célestine Sagna, du Sénégal, deuxième secrétaire adjoint.

La Cerao, regroupe les évêques de 16 pays d’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Mauritanie, Nigéria, Niger, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Source : vaticannews

Retour à la liste des nouvelles