Ghana


"Aucun groupe ethnique n'est trop petit pour ne pas être en mesure de contribuer à la croissance du Ghana"

Accra (Agence Fides) - L'Archevêque de Tamale et président de la Conférence des Évêques catholiques du Ghana, Son Excellence Mgr Philip Naameh, a déclaré qu'aucun groupe ethnique au Ghana ne devrait se sentir trop petit pour contribuer à la croissance du pays. "Pour développer davantage notre indépendance, personne ne peut se permettre de supposer qu'il est trop petit, aucun groupe ethnique ne devrait supposer qu'il est trop petit pour compléter la nation entière", a-t-il déclaré lors d'une interview télévisée. "C'est ainsi que nous pourrons développer la culture ghanéenne et l'esprit national, car tous les groupes ethniques du Ghana ont quelque chose à offrir à l'ensemble du pays", a déclaré Mgr Naameh, soulignant qu'il était convaincu que si une partie du Ghana était frappée par une catastrophe, tous les Ghanéens se mobiliseraient rapidement pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

L'appel à l'unité dans la diversité des groupes ethniques du Ghana est important dans un pays où il existe des conflits latents, notamment dans les régions du nord et de l'est. Début mars, Mgr Naameh, qui est également président du Conseil régional de la paix du Nord, a appelé à une réunion à Tamale pour approfondir la collaboration entre les chefs religieux et les médias dans le cadre des efforts visant à améliorer la coexistence interreligieuse.
L'Archevêque Naameh a appelé les autorités traditionnelles à résoudre par écrit les litiges fonciers qui dégénèrent souvent en conflits. L'Archevêque a exhorté les citoyens à respecter la loi et à travailler avec le personnel de sécurité pour prévenir la violence dans la région.

Source : fides.org

Retour à la liste des nouvelles