Madagascar

 

Carême de solidarité pour les sinistrés des tempêtes

Le désastre, après le passage du Cyclone Batsirai
Le désastre, après le passage du Cyclone Batsirai 

A Madagascar, le temps de carême sera notamment marqué par des gestes de solidarité envers les personnes touchées par les différentes tempêtes qui ont causé beaucoup de dégâts dans le pays. Les évêques ont particulièrement encouragé à penser aux sinistrés.


Stanislas Kambashi,SJ – Cité du Vatican

Le temps de carême a commencé avec le mercredi des cendres. Pour vivre ce temps fort, outre la prière et le jeûne, les chrétiens sont notamment invités au partage, surtout avec ceux qui vivent des situations précaires et dramatiques. A Madagascar, les évêques ont invité à manifester leur solidarité en venant en aide particulièrement aux populations sinistrées, à travers des gestes de charité. C’est ce qu’a indiqué à Radio Vatican le père italien Pierino Limonta, missionnaire montfortain, curé de la Paroisse Sacré-Cœur dans le centre-ville de Tamatave (Toamasina), sur la côte orientale malgache.

La solidarité envers les victimes de la saison des tempêtes

La grande Ile a été durement frappée par la tempête tropicale Ana, à laquelle se sont succédé deux cyclones, Batsirai et Emnati, pour ne citer que ceux-là, qui ont causé la mort et des dégâts considérables, rendant pire la situation socioéconomique déjà précaire d’une partie de la population malgache, particulièrement celle du sud-est et nord-est.

Face à cette situation, la conférence épiscopale a invité chaque paroisse des diocèses de faire des gestes de solidarité à travers les Caritas locales. « Chaque paroisse organise des temps de quêtes, on ramasse des produits de première nécessité comme le riz, et même les cahiers pour les enfants, des habits et autres biens », a indiqué le père Limonta, tout en soulignant la sensibilité des malgaches face à la souffrance de leurs compatriotes : « les gens sont solidaires, ont un cœur ouvert à la souffrance de leurs frères et n’hésitent pas à participer, même avec de l’argent ».

Le message du Pape François invite à faire le bien

Le message du Pape François pour carême 2022 invite à ne pas se lasser de faire le bien. Il est intitulé : « Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion, travaillons au bien de tous » (Gal 6, 9-10a).

Pour le père Limonta, ce message qui invite à la « positivité » et à être optimiste tombe bien pour la situation de la population malgache, qui a besoin d’être encouragée et de se manifester solidaire avec des gestes concrets, en semant dans le bien, pour que la récolte soit abondante pour tous.

Pour le faire connaitre, le missionnaire montfortain, présent à dans la grande Ile depuis 40 ans, a multiplié des milliers d’exemplaires de ce message du Saint Père en malgache et en français, afin de les distribuer dans sa communauté paroissiale.

La joie de se retrouver et de célébrer

Malgré la situation dramatique vécue par certains d’entre-deux, la joie de se rencontrer et de célébrer ne quitte pas les malgaches, constate avec soulagement le père Limonta. « Malgré les difficultés, les gens arrivent à faire face à ces problèmes, ils manifestent la joie de se retrouver, ils créer des centres d’agrégation. Même à la messe du mercredi des cendres, l’église est remplie comme si c’était dimanche. C’est l’espérance de savoir que le Seigneur n’est pas loin et qu’il donne la force et l’espérance même au milieu des difficultés pour continuer le chemin », a déclaré le père Limonta, manifestant sa joie de vivre et d’annoncer l’évangile dans ce contexte.

Source :  vaticannews

Retour à la liste des nouvelles