AFRIQUE


Alerte dans plusieurs pays africains face à la flambée
des prix du blé due à la guerre en Ukraine

Rome (Agence Fides) - Les prix des céréales s'envolent à cause de la guerre en Ukraine. À la Bourse des marchandises de Chicago, point de référence mondial pour les céréales, les contrats à terme sur le blé s'établissaient à 1 134 USD par boisseau (unité de mesure anglo-saxonne correspondant à 35,239 litres), soit le prix le plus élevé depuis 2008. Cette décision intervient alors que la Russie et l'Ukraine figurent parmi les plus grands exportateurs de céréales au monde. Parmi les pays importateurs figurent également plusieurs pays africains, qui ressentent déjà les effets de la hausse des prix, comme l'ont noté les évêques du Burkina Faso et du Niger, dans une déclaration publiée à l'issue de leur Assemblée plénière ordinaire. L'épiscopat du Burkina-Niger s'est dit "préoccupé par la situation sécuritaire et la hausse des prix des denrées alimentaires".

La Russie et l'Ukraine sont les principaux exportateurs de blé, avec une part de marché mondiale combinée de plus de 25 % en 2019. Une période prolongée de combats peut avoir des conséquences sur les récoltes, l'accès aux ports et aux terminaux de stockage des céréales, les coûts d'expédition et d'assurance et la saison des semis de printemps. La guerre de la Russie avec l'Ukraine a placé la sécurité alimentaire, en termes d'approvisionnement et de prix, en tête des préoccupations de nombreux pays du Moyen-Orient et d'Afrique, car la région a représenté 70 % des exportations de blé de la Russie en 2021. Par exemple, l'Égypte a importé pour 3,23 milliards de dollars de blé (plus des deux tiers des importations totales de blé) en provenance de Russie et d'Ukraine. La Libye importe 43% de sa consommation totale de blé d'Ukraine et le Kenya importe l'équivalent de 75% de son blé d'Ukraine et de Russie.
Pour la Russie, les principaux pays africains importateurs sont l'Égypte, avec près de la moitié des importations, suivie du Soudan, du Nigeria, de la Tanzanie, de l'Algérie, du Kenya et de l'Afrique du Sud.

De même, l'Ukraine a exporté pour 2,9 milliards de dollars de produits agricoles vers le continent africain en 2020: environ 48% étaient du blé, 31% du maïs et le reste comprenait de l'huile de tournesol, de l'orge et du soja. Les coûts des engrais sont également en hausse. Le ministre kenyan de l'agriculture a déclaré au Parlement que le Kenya achète la plupart de ses engrais en Russie et en Chine et que la guerre en cours pourrait faire grimper leur prix en flèche si les agriculteurs ne reçoivent pas de subventions.

Source: fides.org

Retour à la liste des nouvelles